Image flottante

L'EDITO D'ALY !




Notre numro 6 prfr prend ici ses quartiers pour nous rendre compte de l'actualit du week-end du club de St-Jory ! Compte rendu de matches, coups de coeur ou coups de gueule, Aly nous fera partager ici son humeur footbalistique du moment !

01 juin 2011 :

Le rve bris

Le propre d'une pope dans la mythologie grecque est de voir la qute d'un hros s'achever de manire tragique, tout prs du but. Il en va ainsi pour les saint-joryens qui ont chut sur la dernire haie, visiblement beaucoup plus haute que les prcdentes. En effet les joueurs de duo Ciutat/Giner se rvaient en hros paradant dans les rues de Saint-Jory, bord d'un camion benne qui ferait office de bus impriale, rituel du club pour clbrer chaque monte ces dernires saisons. Le rveil fut brutal, hlas, devant l'efficacit du terrible rouleau compresseur Taciste.
Tout commence d'ailleurs par une rencontre dispute sur terrain synthtique, vritable appareil de torture sur lequel le TAC a rcemment lentement broy tous ses adversaires cette anne. Prenant en considration la suppose supriorit des toulousains sur leurs terres, les entraneurs tentent un coup de poker en intgrant le revenant Birabet au sein d'un 4-5-1 concoct pour rduire les espaces.
Mais un but encaiss des la 11me minute de jeu va rduire nant la stratgie d'attente des rouge et bleu. Le n9 Taciste se joue en effet de l'axe central saint-joryen avant de battre Buzeau d'un tir crois ras de terre (1-0 11me). Les coquipiers du capitaine Perez n'taient pas touffs par le pressing (pas franchement insupportable) des locaux, mais bien par la chaleur qui remontait de la surface synthtique sur laquelle ils voluaient. Pris la gorge, ils n'arrivaient pas sortir le moindre ballon propre et taient punis par un coup de boule du n9, la rception d'un magnifique centre venu de la gauche (2-0 23me). K-O debout, les joueurs du club bicolore eurent le mrite de ne pas baisser la tte et vont mme avoir trois opportunits de revenir au score. Mais ni la tte de Despons repouss par un dfenseur adverse, ni la magnifique frappe de Lancien dtourne du bout des gants sur la barre par le gardien, ne vont faire mouche. Pire, le buteur Lancien va perdre un face face crucial quelques minutes du repos devant le portier local. Et encore pire, le n10 toulousain va prouver sur coup franc, que son galisation dans les derniers instants l'aller (sur coup franc dj) n'tait pas d la seule prsence de Boffo dans les buts ce jour l (3-0 45me).

La symphonie Taciste

Au retour des vestiaires, Yves et Greg lancent Keita dans le bain chaud de cette finale, afin de secouer le TAC et ses partenaires. Peine perdue puisque les rouge et bleu encaissent un 4me but de la tte, par le n9 toujours aprs, un coup franc tir par le n10, vritable virtuose. Le coup de poignard pour des saint joryens qui essayaient de jouer, sans que le c?ur y soit vraiment. La suite verra ainsi les locaux ajouter trois nouveaux buts : Un du n8 seul aux 5 mtres 50, un penalty du capitaine le n4 aprs une faute sur le n10, et un dernier du n9 aprs un remarquable travail de fixation du n10 qui , n'ayons pas peur de le dire, fut tout simplement le meilleur joueur que les saint-joryens ont eu affronter cette saison. 7-0 au final donc, et l'ESE ne paraissait mme pas abattu la fin du match tant la mission paraissait dlicate face un si grand adversaire. Castelnau d'estrtefonds et le TAC la monte, aux saint-joryens quelques regrets sur d'autres matches. Souhaitons bon vent aux deux laurats, objectivement les meilleures quipes cette saison et flicitons les ouailles du prsident Manzanares pour leur magnifique parcours achev la 3me place d'un championnat ultra relev. Et surtout, rendez-vous l'anne prochaine pour une nouvelle aventure qui, esprons le, n'aura pas la conclusion d'une pope...

Coup de coeur : Le fair play des deux quipes lors d'une rencontre qui sentait pourtant le souffre (cf le quart de finale houleux de la saison dernire). Les saint-joryens, grands seigneurs ont reconnu la supriorit de leurs adversaires, qui eux n'ont jamais bascul dans le manque de respect. Le tout grce galement la bonne prestation d'ensemble du trio arbitral.
Coup de boule : Sans chercher des excuses aux rouge et bleu (car la chaleur tait la mme pour tous les acteurs), il n'est pas normal et surtout IRRESPONSABLE de faire jouer des footballeurs sur une pelouse synthtique dans de telles conditions. La chaleur qui manait du caoutchouc (un des principaux matriau qui compose ce type de surface de jeu) tait insupportable pour les organismes mais heureusement, la catastrophe a t vite. Du moins cette fois ci...

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (4) : Pour sa dernire sous les couleurs saint-joryennes, il rvait certainement d'une meilleure sortie. Malheureusement il encaisse sept buts et concde mme un pnalty. Dur
Milan (4) : Il n'a pas t ridiculis par un meilleur joueur du championnat qui rdait dans sa zone, loin de la. Mais il a connu plus de soucis dans sa relance, alors que ce domaine tait l'une des cls du match.
Millecam (3,5) :Il n'a pas t spcialement sollicit dans les un contre un par son adversaire direct. En revanche Jimmy a connu un dchet abyssal dans ses relances, avec des longs ballons envoys vers l'avant qui ont plomb la construction du jeu de son quipe (surtout en 1re priode). Du mieux aprs la pause mais mditer pour la saison prochaine.
Millet (non not) : galement battu sur le premier but, il a grandement souffert de la chaleur qui remontait de la pelouse et logiquement manqu de tonus dans ses interventions. Touch la cuisse, il a cd sa place Vieira (4) qui n'a vraiment pu se mettre en valeur malgr sa volont palpable d'inverser la tendance.
Prez (3,5) : Battu par le n9 dans le duel sur le premier but, il n'a pas eu son efficacit habituelle dans la relance, pourtant son point fort. Emport ensuite par le naufrage collectif de son quipe.
Boffo (4) : Le milieu de terrain tant systmatiquement saut頻 par ses camarades, il n'a pas eu beaucoup de ballons ngocier. Le jeu du TAC se dveloppant essentiellement sur les cts, il a tout simplement couru dans le vide en premire priode. Remplac par Keita (4) la pause, qui aprs un dbut prometteur, avec de bonnes intentions de jeu, fut enseveli par le marasme collectif et a baiss les bras... comme ses partenaires.
Birabet (4) : Il a tent de harceler le porteur du ballon en premire priode. Difficile quand l'adversaire vite la collision frontale et passe par les couloirs. Du dchet dans les transmissions mais une combativit exemplaire. Stoppeur ensuite, il a fait le boulot, avec ses moyens du moment.
Despons (3,5) : On savait avant le match que la surface synthtique mettrait en exergue les carences de son jeu, bas sur la vitesse de course et la puissance. Mais il a un peu trop vite abandonn le combat, chose qui ne lui ressemble pas.
Tshamala (4) : Sergio a dclench quelques acclrations balle au pied dont il a le secret. Mais il ne fut gnralement pas suivi par ses partenaires dans ses initiatives. Il eut surtout un nombre famlique de ballons ngocier alors que son jeu tout en percussion aurait pu poser des problmes l'adversaire.
Le n10 dans le dos, c'tait un leurre car il ne fut jamais cherch par ses partenaires pour mener le jeu de l'quipe. Alors pour pimenter un peu son match, il livra de farouches duels pied pied coll avec l'autre numro 10 en seconde priode.
Lancien (3,5) : Il aurait pu relancer son quipe. Deux fois il se prsenta seul face au gardien Taciste en premire priode, et deux fois il choua. Des rats qui creuseront la tombe des saint-joryens sur cette rencontre.

18 mai 2011 :

Pour la fin du film, rendez-vous le 29 mai...

Bien loin des fastes du festival de Cannes, on assistait un drle de film en ce Dimanche 29 mai au stade municipal de Saint Jory. L'heure n'tait pas encore la distribution des csars de l'anne sportive, mais il s'agissait plutt d'entretenir le suspense dans ce long-mtrage rebondissements que fut la saison de football des rouge et bleu .
Malheureusement pour les metteurs en scne que sont Yves Ciutat et Grgory Giner, certaines ttes d'affiches (Doudoux, Mouret), n'taient pas disponibles pour tourner une des scnes les plus dlicates du film, savoir achever l'un des derniers hommes de main du Boss (Le TAC) avant de pouvoir s'attaquer lui dans l'ultime scne du film. Ils pouvaient cependant compter sur l'aide en rgie, de Mouret pour imaginer un plan d'attaque infaillible afin de vaincre Merville, menac d'exclusion de la garde rapproche du TAC en cas d'chec
Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Merville, s'accrochait son poste ds le dbut de la scne et ne comptait pas laisser l'ESE s'approcher si facilement de son chef. Cependant, dans les rangs saint-joryens, un acteur souvent confin au second rle cette saison (Tshamala), prend de plus en plus d'paisseur ces derniers temps et dcide d'attaquer les bases Mervilloise de front. Il envoie distance un missile que ne peut contrler le gardien du portail scuris des visiteurs qui cdaient une premire fois (1-0 15me).
Explosion de joie des spectateurs du film, mais joie de courte dure puisque la rplique est immdiate. Les visiteurs sortent en effet l'artillerie lourde et envoie sur coup franc, une roquette de longue porte depuis le milieu de terrain qui surprend le gardien du portail saint-joryen dont la position tait incertaine (1-1 16me).
Tout tait refaire pour des saint-joryens autrement plus inspirs que lors de la scne prcdente dans les marcages de Bazige, mais qui laissaient trop l'opportunit l'adversaire d'appuyer l ou a fait mal. Mais dcidment, Tshamala Serge, connu sous le nom de Marques par ses adversaires, brouille les pistes et joue les indics pour Lancien, la fine gchette qui ne se fait pas prier pour redonner l'avantage ses compres l'aide de son fameux pied gauche en taclant (2-1 31me).
Le contrat de travail de Merville au sein de la 1re division de dfense du TAC tait en passe d'tre dchir mais la mort accidentelle de l'un des hros de la pellicule va bouleverser le scnario du film. En effet Bals, pris au pige par manque de discrtion, va tre abattu non pas par un ennemi, mais par l'arbitre qui l'expulse pour quelques noms d'oiseaux prononcs aprs avoir reu un coup irrgulier.

Clap de fin Gironis

L'heure de l'entracte pour les 22 acteurs sonnait et une rorganisation tait ncessaire dans les rangs des locaux qui disposaient d'un arsenal plus complet mais se retrouvaient en infriorit numrique pour essayer de vaincre l'adversaire avant la fin de cette scne prilleuse. C'est ainsi que Despons, habituellement en charge du dpartement offensif, se retrouvait dans un rle plus obscur de responsable du flanc droit de la dfense saint-joryenne.
Les visiteurs ayant dcid de renforcer la dfense de leur portail, Lancien choisit ensuite de passer par dessus d'un joli lob pour donner un avantage plus consquent aux siens et mettre mal la sant du camp d'en face (3-1 58me). La bte tait blesse mais gesticulait encore. Elle va mme, d'une attaque latrale venue d'un corner, surprendre nouveau la base dfensive de l'ESE bien que Buzeau avait repouss le premier assaut (2-2 65me).
Le suspense atteignait donc son paroxysme dans la partie finale de cette scne qui pouvait accoucher d'un dnouement tragique pour les saint-joryens qui faisaient pourtant salle comble ce dimanche. Mais le petit caporal Bougel, qui avait dj reu plusieurs menaces de mort sous la forme d'avertissement cette saison, et jouait cette scne au pril de sa vie , prenait ses responsabilits et achevait dfinitivement le dernier garde du corps du TAC d'une vole limpide qui faisait voler en clat les derniers espoirs de survie de Merville et ouvrait les portes de l'ultime dfi face au TAC le 29 mai.
Une bataille qui aura lieu lors de la dernire scne sur le terrain synthtique de Gironis Toulouse, antre des Toulousains qui connaissent les lieux comme leur poche. Mais pour esprer troquer les csars de la 1re Division contre les oscars de l'Excellence la saison prochaine, il n'y aura pas d'autre issue que la victoire face l'Ogre Taciste....

Coup de coeur : Le sang froid des saint-joryens qui ont su faire face aux lments (le vent) et des circonstances dfavorables (l'exclusion de Bals) pour ne pas hypothquer leurs chances de monte sur ce match pige. L'esprit de corps dont ils ont fait preuve cette saison mrite d'tre rcompens dans deux semaines.
Coup de boule : Le carton rouge adress Bals semble bien svre bien que ce dernier aurait pu se passer de prononcer une borde de jurons non cibls, une fois au sol. Ce n'est ni la premire, ni la dernire fois qu'un joueur a une raction pidermique aprs avoir t victime d'une agression sur le terrain.

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (4,5) : Auteur de parades dcisives en premire priode, mais surpris sur un coup franc lumineux tir depuis... le milieu de terrain. Il a cependant empch les visiteurs de mener au score, ce qui n'est pas ngligeable.
Bals (0) : Tout carton rouge est sanctionn d'un zro donc inutile de s'attarder sur la note. Antoine a connu un dbut de rencontre difficile surtout dans ses relances qui finirent souvent sur la piste d'athltisme. Mis part cela, il n'avait pas commis d'erreur avant cette fatidique 41me minute ou il n'a pas su tenir sa langue.
Millecam (6) : Enfin une prestation de haute vole pour Jimmy. Le second but saint-joryen dmarre sur l'une de ses ouvertures, et il a par ailleurs eu un placement dfensif trs sr et ralis des montes tranchantes dans son couloir droit.
Millet (5) : Quand Loc commence discuter les dcisions d'arbitrage, ce n'est jamais bon signe. Gn dans le domaine arien par les trajectoires capricieuses du ballon, il n'a pas eu sa prsence athltique habituelle.
Prez (5,5) : Il respire la srnit en ce moment et n'a jamais t pris en dfaut par les attaques adverses. Ajoutons cela le fait qu'il arrive aujourd'hui mieux alterner "coups de gueule" et encouragements et le tout donne un exemplaire capitaine de route pour le groupe relativement jeune des "rouge et bleu".
Boffo (5) : On pourrait presque faire un copi-coll par rapport la rencontre prcdente. Une rgularit dans les performances assez rare, et un travail de l'ombre que l'on ne remarque que lorsqu'il n'est pas l.
Vieira (4,5) : Le cobra a touch beaucoup de ballons qu'il n'a pas su bonifier par manque de clairvoyance ou par prcipitation. Dommage car il reprsente une menace constante pour ses adversaires, et son jeu tout en mouvement propose toujours des solutions au porteur du ballon.
Despons (5,5) : Il n'a rien fait de dcisif offensivement mais paradoxalement, il a connu sa meilleure priode lorsqu'il a volu latral droit dans cette rencontre. Il a alors pu se projeter vers l'avant et crer des situations dangereuse pour son quipe. Vraiment paradoxal.
Tshamala (7) : L'oscar du meilleur acteur lui revient sans contestation. Nous avions pressenti qu'il pouvait tre l'homme de la fin de saison et tout indique que ce pourrait tre le cas. Une confiance retrouve l'image de cette frappe pure du gauche sur le but en dbut de rencontre. Une puissance et une vitesse faire plir de jalousie Usain Bolt (Bon on exagre un peu) et des dribbles chaloups que ne renierait pas Jay-Jay Okocha. Il reste cependant un travail terminer dans 2 semaines pour Sergio .
Bougel (5,5) : Allluia, le petit caporal n'a pas t averti lors de cette rencontre et disputera bien la finale le 29 mai. Il soulage toujours autant ses partenaires par sa technique, son culot et surtout son agressivit (au sens positif du terme). Puis il semble lui suffire de prparer des tee-shirts spciaux avant les matches pour avoir l'occasion de les exposer aprs avoir marqu un but. On en redemande dans ce cas.
Lancien (6,5) : 2 nouveaux buts dans la besace du chasseur qui terminera srement Pichichi de ce championnat de premire Division. Il semble avoir retrouv de la tonicit et les acclrations du dragster laissent nouveau des traces derrire lui. Un grand dfi l'attend lui aussi dans deux semaines pour boucler la boucle d'une saison qu'il avait entame par un doubl face au...TAC.

11 mai 2011 :

Dans l'oeil du cyclone

Trois semaines de coupure c'est long au plein c?ur d'une comptition. Trs long mme lorsque l'on est engag dans une course folle pour la monte en fin de saison comme c'est le cas de l'E.S.E. Les organismes mais surtout les nerfs des Saint-Joryens sont mis a rude preuve dans cet exercice 2010-11. La reprise rservait aux rouge et bleu un dplacement toujours dlicat ngocier dans le Lauragais face Bazige.
Mais ce que les hommes du duo Ciutat/Giner ignoraient, c'est que les Bazigeois, qui n'avaient toujours pas digr le scnario du match aller (2-1 pour L'E.S.E.), leur promettaient l'enfer (nous l'apprendrons plus tard) pour une rencontre qui avait tout du parfait traquenard. L'absence de Przybylski, tout comme celle de Doudoux jusqu' la fin de la saison n'augurait rien de bon non plus pour les visiteurs.
Le terrible vent qui balayait la rgion Midi-Pyrnes samedi tait un soucis de plus pour des saint-joryens qui subissaient d'entre l'impact physique de leurs adversaires au gabarit impressionnant. Il fallait un Buzeau hroque dans les buts pour repousser les assauts des hommes en noir qui n'avaient de cesse de harceler le porteur du ballon adverse.
A vrai dire, ils faisaient tout un peu plus vite qu'un deuxime du championnat pourtant gnreux dans l'effort. On appelle cela une quipe survolte, tout simplement injouable lorsqu'elle est dans cette sorte d'tat second.
Le tournant de la partie va se jouer la 27me minute lorsque le trs remuant Tshamala russit se dfaire, une fois n'est pas coutume de l'impitoyable marquage local. Seul face au portier adverse, il choisissait de glisser le ballon sous ce dernier qui avait dcid d'occuper l'espace arien. Malheureusement, un dfenseur Bazigeois avait anticip le coup et dgageait le ballon sur sa ligne de but. Et c'tait mme la double peine pour l'E.S.E qui voyait Bazige ouvrir le score dans la foule par l'intermdiaire du n3 qui domina dans l'engagement 3 dfenseurs avant de glisser le ballon du pointu sous le bras de Buzeau (1-0 31me).

Le vent a-t'il tourn ?

Au vu du trs maigre nombre de ballons jous par les milieux et attaquants saint-joryens, la premire priode ne pouvait tre satisfaisante pour les entraneurs qui dcidaient de lancer Mouret plus tt que prvu (il revenait de blessure) pour le deuxime acte. Mais ce sera un petit tour et puis s'en va pour l'expriment milieu de terrain qui devra cder sa place sur blessure aprs moins de 15 minutes.
Les visiteurs semblaient par ailleurs impuissants devant la domination implacable de leur adversaire du jour qui bousculait vraiment les saint-joryens au sens propre comme au figur. Le vent, tourbillonnant, ne pouvait mme pas servir d'alli pour les rouge et bleu qui voyaient les locaux doubler la mise aprs un ballon perdu par les visiteurs au centre du terrain et rcupr par l'avant centre Bazigeois. La frappe de ce dernier tait repousse par Buzeau, mais le cuir revenait dans les pieds du n10 qui ne pouvait refuser l'offrande (2-0 80me).
L'adversaire tait donc trop fort (et n'a pas manqu de faire le fier bras ds le coup de sifflet final) ce week-end pour Saint-Jory, mouss mais qui va devoir se remobiliser pour aller chercher la monte la force du poignet.
Car le TAC est fort, trs fort et l'a prouv ce week-end en dsarticulant Flourens sur le score irrel de 13-0. Pour s'offrir un(e) final(e) de rve, le club bicolore devra se dfaire de Merville ds dimanche pour l'ultime rencontre de la saison au stade municipal ou les supporters sont attendus nombreux.

Coup de coeur : NEANT
Coup de boule : L'attitude dplorable du club Bazigeois qui avait apparemment des comptes rgler avec Saint-jory. De mmoire, le match aller fut pourtant loin d'tre houleux, mais l'histoire rcente des clasico en Espagne nous a prouv que lorsqu'on ne peut faire jeu gal avec l'adversaire, la meilleure solution tait de dtruire pour gagner... Demandez donc un certain Jos Mourinho.

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (5,5) : Le portier saint-joryen fut normment sollicit dans cette rencontre. Il n'a pas commis d'erreur notable mais encaisse deux buts sur lesquels il ne pouvait rien.
Bals (4,5) : Il a eu du mal a trouver ses partenaires et fut rgulirement battu dans les duels comme sur le premier but Bazigeois par exemple.
Millecam (5,5) : Jimmy a fait valoir ses qualits de contre attaquant, en sommeil depuis quelques semaines. Il fut plutt serein dfensivement galement.
Millet (4,5) : Quand Loc commence discuter les dcisions d'arbitrage, ce n'est jamais bon signe. Gn dans le domaine arien par les trajectoires capricieuses du ballon, il n'a pas eu sa prsence athltique habituelle.
Prez (4,5) : Captain Seb a assur quelques relances propres pour son quipe, mais il fut lui aussi battu dans l'engagement sur le l'ouverture du score et en difficult face aux attaquants locaux.
Boffo (5) : Il n'a pas beaucoup vu la couleur du ballon, mais comme son habitude, Vincenzo a livr une farouche bataille au centre du terrain avant de cder sa place Keita.
Vieira (4,5) : Le genre de rencontres qui ne permet pas Pqu d'exprimer ses qualits. Il a ainsi t touff par le terrible pressing Bazigeois et a volu un poil trop haut pour pouvoir pauler efficacement Millecam dans les tches dfensives. Supple la pause par Mouret (Non not) qui est rapidement sorti sur blessure. Touch au dos, on espre le voir finir la saison avec ses partenaires.
Despons (4,5) : Volontaire mais moins saignant que ces dernires semaines, il n'a jamais pris le dessus sur son adversaire direct d'un ct ou de l'autre malgr ses permutations avec Vieira.
Tshamala (6) : Incontestablement le meilleur saint-joryen sur la pelouse, il s'est montr dynamique et n'a pas laiss de rpit aux dfenseurs locaux qui l'ont cependant surveill comme le lait sur le feu. Aurait pu tre l'homme du match si son tir n'avait pas t repouss sur sa ligne par un Bazigeois.
Bougel (4,5) : 4 ballons touchs dans les 20 premires minutes (dont deux tacles, nous avons compt) et d'inlassables courses dans le vide, de quoi sortir de ses gonds. Mais le petit caporal est plutt rest calme dans l'ensemble et a essay de mettre son quipe dans le bon sens, en vain...
Lancien (4,5) : R.A.S pour Yohann et c'est assez rare pour tre signal. On ne peut pas retenir de points positifs pour sa prestation puisque ses partenaires l'ont tout bonnement puni en ne l'alimentant pas en munitions.

12 avril 2011 :

La maldiction prend fin

Dans son agenda plutt clairsem en ce mois d'avril (1 seul match au programme), l'E.S.E avait rendez vous avec son empcheur de tourner en rond habituel, savoir Pibrac. Tous avaient d'ailleurs en mmoire la correction (3-0 un mardi soir) reue l'anne dernire sur le mme terrain, qui avait laiss des saint-joryens avec les fesses rougies jusqu' la fin de l'exercice prcdent. Il tait donc question d'honneur samedi aprs midi pour ce que nous appellerons un huitime de finale (explications en fin de rsum), mais surtout de laisser les poursuivants distance raisonnable avant le sprint final.
Les absences conjugues de Mouret et Doudoux au milieu de terrain obligeaient les entraneurs reconduire le systme en 4-2-3-1, option plus scuritaire avec le retour de Boffo la rcupration aux cts de Keita et Bougel positionn un cran plus haut qu' l'accoutume. La chaleur crasante (30 degrs, du jamais vu cette priode de l'anne) qui svit sur le stade Grard Migliore n'empche pas les 22 acteurs d'offrir un dbut de rencontre rythm et quilibr ou les deux quipes se disputent avec acharnement la possession du ballon.
Les rouge et bleu , bien en place, obtiennent les meilleures opportunits par l'intermdiaire de leur canonnier Lancien, mais ce dernier ne parvient tromper la vigilance du gardien adverse sur un lob astucieux, puis ajuste mal sa passe destination de Przybilski aprs un joli mouvement collectif de la part des visiteurs. Buzeau a quant lui prserv l'essentiel en dtournat une frappe bout touchant du n9 adverse conscutif un contre rondement men par les Pibracais. Les deux quipes se sparent la pause sur un score nul et vierge qui ne reflte pas l'agrable production des deux quipes.

Un signe venu du ciel ?

La blessure de Keita pousse cependant le duo Ciutat/Giner revoir ses plans avec le seul Boffo la rcupration et Vieira qui prend place sur le ct gauche du milieu de terrain. Un choix tactique qui porte rapidement ses fruits puisque les visiteurs se ruent sur le camp adverse ds l'entame du second acte. Despons, peu en vue en premire priode, hrite d'un bon ballon l'angle de la surface de rparation. Il ne se pose pas de question, arme sa frappe et trouve le petit filet oppos d'un tir crois du droit (1-0 53me). Une ouverture du score mrite qui a le don de totalement librer les joueurs du club bicolore.
5 minutes plus tard, Lancien offre aux spectateurs le replay de son occasion en premire priode, mais avec une meilleure finition puisque son lob termine sa course dans le but cette fois-ci (2-0 59me). En faisant le break, Saint-Jory s'pargne une ventuelle priode de doute dans ce match mais ne va pas en rester l et Lancien, trop heureux de retrouver le chemin des filets va y aller de son doubl en marquant un but qui lui ressemble tant, c'est dire une frappe lourde croise du gauche aprs tre parti la limite du hors-jeu (3-0 67me).
Petite alerte cependant pour les saint-joryens qui encaissent un but aprs une srie de maladresses (3-1 78me), mais de courte dure puisque si Lancien qui trouve la barre sur chemin, et Tshamala qui ne cadre pas, n'arrivent pas corser l'addition, c'est Vieira qui d'un joli ballon piqu, va donner plus d'ampleur au score final (4-1 83me).
Une victoire qui conforte la seconde position de saint-joryens qui se retrouvent dans une fin de championnat au format coupe. En effet 3 matches restent au programme pour les rouge et bleu qui auront dornavant pour leitmotiv marche ou crve avant la finale de leur championnat qui les attend probablement face au TAC lors de l'ultime journe...

Coup de coeur : L'esprit club affich par le gardien Buzeau qui mme retourn vivre Paris, a dcid d'aller au bout de l'aventure avec ses partenaires. Son sang froid ne sera pas de trop dans le sprint final.
Coup de boule : Parce qu'il faut bien en trouver un, nous allons pointer du doigt la chaleur accablante qui a mis les organismes des acteurs de cette rencontre rude preuve. 30 degrs l'ombre, les spectateurs ont ador, les joueurs un peu moins...

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (6) : Il a su s'interposer sur la seule occasion de Pibrac en premire priode, une belle prsence dans le domaine arien mais quelques soucis sur les dgagements au pied.
Bals (5,5) : Plus prudent qu'a l'accoutume, Antoine s'est montr intraitable dfensivement mais prend parfois trop de risques en voulant ressortir de sa dfense ballon au pied. Prendre exemple sur Lucio, le dfenseur brsilien de l'Inter, n'est assurment pas une bonne ide.
Millecam (5,5) : Du mieux sur cette rencontre pour Jimmy, qui s'il n'a pas toujours ralis les bons choix, a bien combin dans son couloir, se montrant toujours disponible.
Millet (5) : Il a sembl souffrir de la chaleur et a dfendu en reculant. Pas d'erreurs notables cependant si ce n'est une msentente avec Perez sur le but encaiss.
Prez (6) : La qualit de ses relances au pied devient exceptionnelle. Tranchant dans les duels lorsqu'il jaillit devant son adversaire direct mais plus en difficult quand il laisse de l'espace l'attaquant.
Boffo (6,5) : Il s'est rappel au bon souvenir de l'quipe Fanion. C'est bien simple, aucun ballon perdu en premire priode et une combativit de tous les instants montrer en exemple pour tous les jeunes du club.
Keita (5) : Bien qu'il se soit rapidement retrouv sur une jambe, Aly a su jouer trs juste et remporter la majorit de ses duels avant de cder sa place la pause Vieira (6), qui a apport sa vivacit sur le ct gauche. Son activit a t rcompense par un but plein de finesse en toute fin de match.
Despons (5,5) : Invisible en premire priode, il s'est imagin une conspiration de ses partenaires contre lui pour ne pas le servir en ballons. Plus calme aprs le repos, il a effectu du travail de pro en marquant sur sa seule occasion et distribuant des caviars ses compres d'attaque.
Przybylski (5) : Seul en pointe, il a balay tout le front de l'attaque en servant de point d'appui utile ses partenaires lorsqu'il fut sollicit. Touch au visage, il a cd sa place Tshamala qui a effectu une rentre pleine d'envie qui aurait du tre couronne d'un but si la malchance (ou la maladresse?) ne l'avait pas rattrap.
Bougel (5) : Dans une position qu'il affectionne moyennement (bien qu'elle lui confre plus de liberts), Brice l'a joue surtout collectif en bataillant dur avec ses opposants. Il n'a pas toujours choisi les bonnes orientations de jeu, mais son nergie est indispensable au milieu de terrain.
Lancien (6) : Le dragster saint-joryen a retrouv le sourire et...l'efficacit. Deux buts qui font du bien au moral et devraient lui permettre d'aborder la fin de ce championnat en toute srnit. Beaucoup des espoirs rouge et bleu reposent sur ses solides paules.

31 mars 2011 :

L'E.S.E au finish

Tout vient point qui sait attendre, une formule qui sied parfaitement aux Saint-joryens lors de leurs dernires sorties domicile. 93me minute, l'arbitre a dj le sifflet en bouche ...
Le petit caporal Bougel manquant l'appel, un chamboulement tait opr et le sempiternel 4-1-3-2, dlaiss. Place au 4-2 -3-1 (cf coupe du monde 2006 des bleus ou ventuellement... E.S.E. millsime 2008-2009 sous les ordres du duo Ciutat-Raluy), avec Mouret et Keita en rcuprateurs afin de densifier le milieu de terrain et Doudoux en soutien de Lancien seul en pointe. Passes les considrations tactiques, the show must go on. Le show ? Non, sous l'effet des premires chaleurs de l'anne, nous parlerons plutt de chaud , pour qualifier le dbut de match des rouge et bleu .
. 20 premires minutes pour le moins inquitantes qui voient les jaint-joryens rater peu prs tout ce qu'ils entreprennent mais qui restent bien en place et gagnent les duels face une quipe de Flourens gnreuse mais proprement inoffensive. C'est nanmoins un moindre mal quand on repense l'entame suicidaire de la semaine prcdente Seysses. Puis les locaux commencent prendre la mesure de leurs adversaires et se crer des situations mais voient Lancien et Doudoux oublier de conclure. Comme souvent cette saison (TAC, Merville...), Saint-Jory va bnficier d'un coup de pouce avec l'exclusion d'un dfenseur adverse pour une faute en qualit de dernier dfenseur alors que Lancien filait seul au but (37me minute).

Un signe venu du ciel ?

Saint-Jory deuxime de la poule B, va jouer a domicile onze contre dix pendant toute la deuxime priode face l'un des mauvais lves de la classe. Une formalit remplir en somme? Pas tout fait car le dsordre va s'inviter dans les rangs saint-joryens et voir ces derniers sauter les tapes de la construction du jeu en envoyant de longs ballons au petit bonheur la chance, esprant ainsi un nouvel exploit de Lancien qui ne vient plus depuis quelques semaines ou ventuellement l'aide d'un dfenseur adverse comme sur ce ballon dvi juste ct de son but par le n4.
Les hommes du duo Ciutat/Giner taient mme chahuts par la vindicte de leurs fervents supporters car le spectacle propos devenait franchement affligeant et vrai dire, si les visiteurs avaient possd un attaquant digne de ce nom dans leurs rangs, la mauvaise blague n'aurait pas t loin. Flourens s'apprtait donc repartir du stade municipal avec les deux points de l'espoir rcolts lors d'une rencontre pleine de courage, mais voil, il se passe souvent des choses en fin de match avec Saint Jory cette saison et ce match ne va pas droger la rgle.
Nous arrivons cette fameuse 93me minute, l'arbitre a dj le sifflet en bouche, Vieira entr en jeu un peu plus tt hrite du cuir mais est fauch 25 mtres face aux buts adverses. Coup franc, Doudoux s'lance, caresse le cuir pour une frappe priori quelconque mais qui est dvie du dos par Millet, le ballon rebondit une fois, deux fois puis roule lentement, et termine sa course...dans les filets (1-0 90+4).
Victoire et dlivrance au bout du bout du temps additionnel, l'instar du derby contre Lespinasse. Certainement une concidence mais il y a parfois des signes qui ne trompent pas...

Coup de coeur : La chance des saint-joryens cette saison, cela en devient presque indcent et il faudrait que ceux ci se mfient du facteur ou du plombier qui passe leur domicile tellement ils sont bien lotis par cet impondrable depuis quelques semaines. Plus srieusement, les rouge et bleu ont dj mang leur pain noir (blessures, suspensions, victoire retire) et font preuve d'un mental toute preuve qui devrait les aider alors que les matches deviennent autant de couperets.
Coup de boule : On ne peut hlas passer sous silence l'altercation franchement ridicule qui a eu lieu entre deux joueurs de l'quipe fanion sur le terrain, devant leur public. Sermonns par l'arbitre, cela fait dsordre dans une priode ou l'union sacre doit tre dcrte.

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (5) : N'a strictement rien eu a faire dans cette rencontre mis part une parade en premire priode, puis des conseils distills ses partenaires. Il ne s'en plaindra pas d'ailleurs.
Bals (5) : une attitude purile qui agace parfois entraneurs et partenaires, mais sa vlocit sur le ct droit le rend indispensable malgr un ternel dchet dans ses transmissions.
Millecam (4,5) : Des problmes de concentration rcurrents sur les ballons longs dans son dos mais surtout des imprcisions dans la relance sur ce match qui vrai dire, ne sont pas digne du talent de Jimmy.
Millet (6) : Le socle dfensif a t trs impressionnant sur cette rencontre (bien que trs peu mis contribution)et le doit aussi la solide prestation de Loic qui a eu la bonne ide de dvier le ballon du dos sur le coup franc victorieux en fin de match.
Prez (6) : Il a t souverain sur cette rencontre, ne perdant aucun duel et tant appliqu dans la relance. Il efface ainsi sa prestation douteuse du week-end prcdent.
Keita (5) : Bien que trs (trop?) prudent en dbut de rencontre, les quelques mouvements intressants de son quipe ont gnralement dmarr dans ses pieds. Remplac ds l'entame de la seconde priode pour une option plus offensive par Przybylski qui ne s'est pas distingu dans le marasme collectif.
Mouret (6,5) : Certainement le meilleur saint-joryen sur cette rencontre, il n'a pas vu beaucoup de ballons en premire priode mais son placement a permis ses partenaires de bien se situer. Seul rcuprateur ensuite, il n'a pas perdu le nord avec toujours le souci de dvelopper des actions rflchies . Un exemple suivre pour ses jeunes coquipiers.
Despons (5) : Frustr du peu de ballons reus, on l'a vu vocifrer durant toute la rencontre, mais son implication et sa combativit sont sans faille malgr un rle un peu moins dcisif dsormais.
Tshamala (4,5) : Un mal-tre vident sur le terrain qui voit ce joueur ptri de qualits ne pas prendre ses responsabilits d'attaquant alors que le chemin du but s'ouvre lui. Il pourrait pourtant avoir un rle important jouer alors que le money-time approche s'il retrouve la confiance.
Lancien (4,5) : On dit souvent que l'on peut juger la forme d'un joueur sa frappe de balle! Le voir tauper ou droper ses frappes n'est donc pas anodin et Yohann n'est effectivement pas dans sa meilleure priode de la saison. Mais un goleador est tel un phnix, oiseau lgendaire qui ne meurt jamais et renat toujours de ces cendres. Raction espre (invoque?) Pibrac.
Doudoux (6) : Le joueur symbole de cette rencontre... Il a d'abord tout rat durant 20 minutes, avant de monter en puissance, puis d'essayer de secouer le cocotier de manire un peu brouillonne avant de dlivrer les siens sur coup de pied arrt.

21 fvrier 2011 :

Le derby en dix commandements

Commandement I : Avec ambition, tu l'aborderas
L'E.S.E. Se rendait sans pression chez son voisin Castelnau d'Estretefonds mais avec la ferme intention de laver l'affront du match aller (0-3). Une humiliante dfaite encore dans les ttes de tous les Saint-joryens. Puis la suprmatie locale est venue s'ajouter la rivalit sportive dans les dbats car les deux quipes occupaient les 1res et 2me places au championnat avant le coup d'envoi. Castelnau souhaitait donc renvoyer Saint Jory ses chres tudes quand les rouge et bleu voulaient dfinitivement asseoir leur position de candidat la monte en fin de saison.

Commandement II : Un groupe uni, tu auras
Inutile d'obtenir une note de 10/10 en acuit visuelle pour voir quel point l'union est sacre dans les rangs de l'E.S.E. cette saison car des choix ont t faits concernant les 14 joueurs retenus pour disputer le choc, mais la plupart des joueurs du club sont prsents dans les tribunes pour soutenir leur partenaires disposs une nouvelle fois en 4-1-3-2 par le duo Ciutat/Giner.

Commandement III : Le dbut de rencontre, tu domineras
Les visiteurs attaquent la rencontre pied au plancher( tombeau ouvert?) et comme lors du match aller, dominent leurs adversaires dans l'engagement. Mais une diffrence prs par rapport la premire manche, ce n'est pas Castelnau qui prend de haut son adversaire cette fois ci, mais bien les Saint joryens qui regardent dans le blanc des yeux un opposant fbrile qui ils inspirent crainte et respect.

Commandement IV : La rcompense, tu obtiendras
Cette dbauche d'nergie ne tardera pas payer car Lancien, en bon pyromane, va mettre le feu dans la surface de rparation estretefontine et pousser les dfenseurs la faute. Penalty et sentence excute par Bougel qui prend le gardien contre pied (1-0 16me).

Commandement V : A la tempte, tu rsisteras
L'E.S.E. a pris les devants mais en face c'est un poids lourd qui est leader du championnat depuis son entame et promne la rputation d'quipe la mieux arme de la poule en terme de qualit. A vrai dire, Castelnau est mme en reprsentation, tel les Harlem Globe Trotters, ds lors qu'on le laisse jouer dans un fauteuil. 5 minutes (19me et 23me) et deux actions de classe ont donc suffi pour prendre l'avantage et confirmer les loges venus des quatre coins du dpartement.

Commandement VI : Le suspense, tu maintiendras
La pilule tait dure avaler pour des Saint joryens qui faisaient plus que bonne figure mais taient punis par le talent de leurs adversaires. Plutt que de cder l'courement, les rouge et bleu s'accrochaient et le principal objectif consistait maintenant ne pas laisser Castelnau s'chapper au tableau d'affichage avant la mi-temps.

Commandement VII : L'espoir, tu conserveras
Grce un resserrement autour du gardien Buzeau, les Saint-joryens maintenaient leur chance de succs et restaient dans le sillage de leur adversaire l'ore d'une dernire demi heure en forme d'emballage final.

Commandement VIII : Au score, tu reviendras
Ce match prenait alors une tournure dramatique, avec de l'animosit entre les joueurs et mme au bord du terrain. Mais le plus important restait le football et ce petit jeu, l'E.S.E. prenait peu peu le dessus sur un adversaire dsuni et dsempar devant la solidarit rouge et bleue . Aprs les essais infructueux de Bals, Bougel et Lancien, c'est finalement ce dernier qui ramenait les siens en reprenant un coup franc de la tte bout portant (2-2 79me).

Commandement IX : Un rsultat positif, tu ramneras
Plus rien ne sera marqu dans ce duel de haut vol qui s'achve dans la confusion sur le score de 2 buts partout. Les deux voisins se quittent dos dos mais pas forcment bons amis car une vraie rivalit est peut tre ne Samedi soir aprs cette rencontre acharne. Une lgende en marche qui fera surement parler dans les chaumires dans quelques annes.

Commandement X : Jusqu'au bout la monte, tu joueras
Plus de doute, aprs deux matches nuls ramens de Castelnau et Grenade, Saint jory ne peut plus avancer masqu et est bel et bien un candidat la monte. C'est dornavant vers l'avant et plus derrire eux que les regards Saint Joryens seront tourns dsormais. Le principe du verre moiti vide ou a moiti plein sera mme revisit dans les vestiaires par des joueurs heureux d'avoir arrach les deux points du match nul mais conscients qu'il y avait peut tre la place pour autre chose...

Coup de coeur : La tribune de Castelnau, copieusement garnie pour l'occasion (essentiellement par des Saint-joryens d'ailleurs). Ce match sentait bon le derby l'ancienne.
Coup de boule : La tribune de Castelnau toujours, un dbut de (mini) bagarre gnrale ds le coup de sifflet final entre voisins de pallier, cela fait un peu dsordre.

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (5) : Compte tenu de l'tat de son genou, Laurent a t hroque mme s'il a quelque peu manqu de jump sur les deux buts encaisss.
Bals (5,5) : Nouvelle prestation solide de la part d'Antoine mme si le manque de qualit de ses centres gche un peu ses bonnes intentions offensives.
Millecam (4,5) : L'ide de retrouver ses tortionnaires du match aller l'a assurment perturb. Ce qui explique son dbut de rencontre plus que dlicat. Du mieux aprs la pause.
Millet (5) : Il a gratt pas mal de ballons dans les pieds adverse et s'est montr trs costaud dans les duels ariens. La relance a t son talon d'Achille samedi soir en revanche.
Prez (5,5) : Mme s'il a boit bas durant toute la rencontre, il ne pouvait rater ce match. Son exprience et son calme (pour relancer notamment) ont t prcieux dans cette rencontre parfois houleuse.
Bougel (7,5) : Si son quipe s'est maintenue a flot en premire priode, elle le doit en grande partie la partition joue par Brice qui a su poser et orienter le jeu de son quipe tout en harcelant le porteur du ballon en phase dfensive. Il a transform le penalty,ralis une passe dcisive, reu normment de coups et en a distribu pas mal aussi. Vous mritez amplement votre surnom de Petit caporal Monsieur Bougel.
Mouret (5) : Si le milieu de terrain Saint Joryen a fait jeu gal avec son homologue de Castelnau, son activit n'y est pas trangre bien qu'il eut assez peu de ballons ngocier.
Despons (6) : Si l'on a un peu trop souvent vu en lui la rincarnation de Jean Claude Van Damme dans Tous les coups sont permis sur cette rencontre, Jrmie livr une copie d'excellente facture, tant sur le plan offensif que dfensif, dans la ligne de ses dernires sorties.
Przybylski (5,5) : Il s'est dmultipli sur le terrain pour proposer des solutions ses partenaires et reprsente un point d'ancrage efficace. Seul bmol, il doit travailler son jeu de corps afin de mieux protger le ballon.
Doudoux (5) : Il a connu un premier quart d'heure plus que difficile ( sa dcharge, il ne pouvait en tre autrement en arrivant 5 petites minutes avant le coup d'envoi) avant de se montrer de plus en plus disponible et de combiner surtout au prs avec Bougel ou Mouret.
Lancien (6) : Son match s'est rsum une guerre psychologique avec le gardien adverse. Une sorte d'affiche de western. Le gardien Estretefontin a longtemps sembl impressionner Yohann qui tergiversa plusieurs reprises face lui comme sur cette reprise de vole contre en seconde priode. Mais dans ce genre cinmatographique, il n'y a qu'un seul hros la fin et Yohann, en galisant de la tte bout portant, est celui-ci.

17 fvrier 2011 :

Au bout d'un suspense insoutenable

93me minute.... l'arbitre a dj le sifflet en bouche, prt mettre fin ce derby retour entre Saint-jory et Lespinasse. Dans le camp rouge et bleu, tout le monde semble accepter ce partage des points au got amer. Tout le monde sauf les joueurs, dcids tenter leur chance jusqu' leur dernier souffle. Bougel s'arrache alors pour rcuprer un ultime ballon, le glisse Keita qui d'un exterieur du pied en premire intention met Lancien sur orbite. Ce dernier parat puis mais court vers son graal, dborde son adversaire direct et centre pour Przybilski. Benot Przybyslki, celui mme qui fut mis au ban du club Lespinassois voil plus d'un an, crucifie ses anciens partenaires d'une tte rageuse et offre la victoire tout un stade municipal en bullition.
Il est peu commun de dbuter un rsum de match par son dnouement, mais le scnario Hitchcockien de cette rencontre mritait cette petite entorse.

Les Saint joryens ont donc remport ce derby mais Dieu que ce fut difficile et laborieux. L'objectif tait pourtant bel et bien dfini avant la rencontre, gagner face Lespinasse pour se maintenir aux premires loges du classement et surtout s'offrir une affiche de rve entre gros bras Castelnau une semaine plus tard. Avec un groupe fort et le dsormais immuable 4-1-3-2 comme principaux atouts, les locaux auront mis tous les ingrdients (discipline, engagement, organisation, enthousiasme...) dans leur sauce pour parvenir leur fins (faim?). Tous sauf un, hlas le principal, c'est dire le ralisme, ou l'efficacit, ou le pragmatisme, nommez le comme vous le voulez. Comment les Saint Joryens ont-ils pu rater, gcher ou vendanger qualifiez les comme vous le souhaitez, autant d'occasions? De Lancien Przybylski en passant par Tshamala ou Keita, tous se sont essays l'exercice du tir balles relles amis aucun d'entre eux n'a atteint sa cible. Il apparat mme inutile de sparer les deux mi-temps dans ce rsum tant elles se ressemblrent. Un vritable bombardement en rgle d'un camp Lespinassois qui avait des allures de fort Alamo ce Dimanche.
Les visiteurs auront d'ailleurs courageusement tenu tte leur hte du jour jusqu' cette fatidique 93me minute. Avec un peu plus d'audace et peut tre Benot Przybylski dans ses rang, Lespinasse aurait mme pu rafler la mise au terme de ce qui aurait alors t un remake du casse du sicle . Mesdames et messieurs, les rves peuvent parfois devenir ralit car tout autant que Benot Przybylski fantasmait l'ide d'tre le bourreau de son ancien club, les joueurs Saint-joryens rvaient de prendre leur revanche face au voisin Castelnau d'Estretefonds dans une rencontre au sommet. Il parat que ce moment arrive ds Samedi soir...

Coup de coeur : Le cour justement des Saint-Joryens qui ne se sont pas dsunis malgr la dveine qui ne les a pas lch de toute la rencontre, ils prennent du plaisir vivre cette aventure ensemble et en donnent leurs supporters comme en tmoigne l'explosion de joie aprs le but librateur. C'est beau !
Coup de boule : Les rouge et bleu ont russi rater encore plus d'occasions qu'a Lvignac (FC.OUEST) en dbut de saison. Autant vous le dire, c'est un authentique exploit qu'il ne faudra surtout, mais alors SURTOUT pas rditer Castelnau pour pouvoir ramener un rsultat positif de ce trs court dplacement.

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (5) : A t trs peu mis contribution mais aurait pu se faire surprendre par manque de concentration. Assurment les matches les plus difficiles jouer pour un gardien.
Bals (5,5) : Il avait dans sa zone l'un des cinq meilleurs joueurs de ce championnat, ce qui ne l'a pas impressionn bien au contraire. Il a bataill avec courage en premire priode, avant de profiter de la domination de son quipe pour se rendre disponible.
Millecam (5) : Trs tranquille car l'essentiel des attaques Lespinassoises se sont dveloppes ct gauche, il aurait d en profiter pour apporter le surnombre mais a choisi la prudence.
Millet (5) : Il profite en ce moment du travail de Bougel devant lui et s'applique surtout dans la relance et les dgagements. Un match sans soucis pour une force tranquille.
Prez (6) : Le boss est dans la forme de sa vie en ce moment, des interventions tranchante et un sauvetage sur sa ligne (d'un retourn acrobatique la Rooney) qui en disent long sur la dtermination de captain Seb de mener les siens bon port.
Bougel (6) : Il a cette fois eu moins d'influence sur le jeu de son quipe mais par contre.... quelle sant, il abat un travail monumental au milieu de terrain dont profite tous ses partenaires. Si vous devez aller la guerre, c'est le partenaire idal.
Vieira (5) : Pequ comme le surnomme affectueusement ses amis, a fait du Vieira, c'est dire un cobra discret capable de jaillir tout moment pour alimenter ses coquipiers en bons ballons ou ventuellement marquer. Il a par contre eu un replacement dfensif dfaillant sur cette rencontre.
Despons (7) : Les derbys, c'est son Dada, ces rencontres sont faites pour lui et djedje l'a encore une fois prouv coups d'acclrations, de dbordements et de coups d 'paules destructeurs. Les anglais appellent cela un warrior.
Przybylski (6,5) : Ce match lui tenait cour c'est certain, il a donc fait preuve d'une activit dbordante malgr du dchet dans son jeu. Il dlivre son quipe en toute fin de match alors qu'il n'y avait plus d'espoir. Benot a d rentrer chez lui avec le sentiment du devoir accompli. Remplac la pause par Tshamala (4) qui a multipli les rats malgr une implication sans faille.
Doudoux (5) : Difficile d'tre un meneur de jeu sevr de ballons. Il a eu du mal exister dans le jeu et quelques glissades malencontreuses sont venues miner sa production. Mais il ne s'est jamais dcourag et a fait bon usage du peu de ballons qu'il a touchs.
Lancien (5) : Sa prestation est un mlange de malchance et de maladresse, il a pourtant tout tent mais trouvait soit le gardien, soit les montants sur son chemin. Ses qualits de battant lui ont cependant permis d'offrir le ballon de la victoire Przybylski. Yohann ne faisant jamais deux mauvais matches d'affile, une raction est attendue ce week-end...

06 fvrier 2011 :

L'E.S.E. serre les points

A cinq minutes du coup de sifflet final, ils menaient 2-1, ils taient en route vers leur premier succs de la saison lors de ce dimanche d'Octobre. Mais un incroyable black-out au cours duquel l'E.S.E. encaissait deux buts scellait la premire dfaite des rouge et bleu cette saison. Ce match les opposait alors Grenade...
L'heure de la revanche avait donc sonn en ce samedi 5 Fvrier pour Saint-Jory qui se dressait face Grenade avec un groupe au quasi-complet et surtout avec l'ide de ramener un rsultat positif de ce court dplacement. Aucun changement tactique noter au coup d'envoi et la tendance de cette rencontre tait donne ds les premiers instants. Un match de costauds, avec des duels pres livrs aux quatre coins du terrain pour la conqute du ballon.
Et a ce petit jeu, les saint-joryens rpondaient prsents face l'impact physique de leur adversaire tout en s'appuyant sur la vlocit de leurs attaquants pour surprendre l'arrire garde locale. Une stratgie qui va rapidement s'avrer payante puisque Lancien profitait d'un dgagement puissant de Millet plein axe pour devancer la sortie kamikaze du gardien grenadin et ouvrir le score de la tte (1-0 17me). Le coup semblait alors parfait pour des visiteurs qui pouvaient maintenant se mettre en position d'attente et lancer quelques banderilles l'occasion.
Oui mais voil, Grenade dcidait d'arroser de parpaings l'axe central saint-joryen qui repoussait tant bien que mal les assauts, le milieu de terrain tait devenu un No man's land pour les deux quipes et les petites fautes saint-joryennes avaient de grandes consquences avec une multiplication de situations chaudes dans la surface de rparation. Il y avait le feu mais fort heureusement, l'E.S.E. put alors s'appuyer sur le pompier de service ou plutt l' expert Laurent Buzeau qui sortait d'abord une parade la Thierry Omeyer de la jambe, puis rgnait dans les airs afin d'teindre toute vellit adverse.
Les saint-joryens gagnaient les vestiaires avec l'avantage au score mais restaient sous la menace de leur hte du soir.

Deuxime acte

La deuxime priode allait avoir une configuration assez similaire au premier acte, avec une pression encore plus marque par Grenade sur le camp des visiteurs. Cependant les locaux se craient trs peu d'occasions franches et ce sont mme les rouge et bleu qui obtenaient une balle de match par l'intermdiaire de Bougel qui se prsentait seul face au gardien mais en bon milieu de terrain dfensif, envoyait dans les airs son plat du pied.
On approchait des dix dernires minutes et la sortie sur blessure du capitaine Perez faisait ressurgir le spectre du scnario catastrophe de la premire manche. A trop subir, les saint-joryens taient punis par une galisation logique sur une superbe frappe enroule de l'extrieur de la surface. Il restait alors 5 minutes de jeu et ont esprait simplement dans le camp visiteur que les joueurs n'allaient pas pousser le mimtisme jusqu' encaisser un but dans les ultimes minutes comme au match aller. Hlas pour les locaux, le N6 pourtant seul aux six mtres, ajustait mal sa tte avant d'tre imit quelques instants plus tard par le N9.
Au coup de sifflet final, s'ils n'ont pas russi prendre leur revanche, les saint-joryens, toujours imbattables l'extrieur, envoient un signal fort leurs adversaires en tenant le choc au cours d'un sommet qui l'aura t surtout dans l'intensit.

Coup de coeur : Le caractre des saint-joryens, qui ont rectifi le tir aprs leur sortie de route Lardenne en coupe, au milieu de la semaine. Cette prestation cataclysmique aurait pu semer le doute dans les esprits rouge et bleu . Ce ne fut pas le cas.
(petit) Coup de boule : L'E.S.E. n'a toujours par remport de match dans ses confrontations avec des adversaires direct, une donne qui pourrait avoir son importance dans la course la monte.

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (6) : Encore une prestation haut de gamme pour Laurent qui a sorti une parade mamoutesque en premire priode tout en rassurant ses partenaires par sa prsence dans les airs.
Bals (5) : Lui aussi s'est montr costaud dans les duels malgr une relance parfois dfaillante. Les vieux dmons l'ont aussi rattrap avec cette propension se disperser en cours de match
Millecam (5) : Dans un match trs engag, il n'a jamais baiss pavillon devant ses opposants et notamment dans son duel avec son adversaire direct. En revanche, il a eu peu d'opportunits de se projeter vers l'avant.
Millet (5,5) : Bombard de toute part il a repouss avec nergie les attaques de Grenade, aucune fausse note pour Loc qui a mme offert une passe dcisive peu acadmique Lancien. Dans la ligne de ses dernires prestations.
Prez (6) : Une excellente copie rendue par le capitaine qui a t un exemple d'abngation sur cette rencontre et n'a eu de cesse d'entraner ses partenaires dans son sillage avant de se blesser et de cder sa place Tshamala. Son absence s'est alors cruellement fait sentir.
Bougel (7) : Il monte en rgime ces derniers temps, prsent au combat comme son habitude, il a fait preuve d'une nergie dbordante, a organis le jeu de son quipe et s'est mme projet vers l'avant l'image de ce face face avec le gardien. Pas impressionne par l'enjeu, la dynamo du milieu de terrain a ralis une prestation XXL.
Mouret (5,5) : A particip activement la bonne premire priode de son quipe en perdant un minimum de ballons tout en remportant la majorit de ses duels. Il n'a pas commis d'erreurs ensuite lorsqu'il a supple Perez dans l'axe central.
Despons (6) : N'a pas eu d'opportunits de marquer mais a ralis de nombreux dbordements. Il a manqu de soutien dans ses initiatives car il va peut tre trop vite pour ses partenaires.
Przybylski (5) : Il a beaucoup couru mais s'est montr, une fois n'est pas coutume, imprcis dans son jeu en remises et ne s'est pas assez servi de son corps pour mieux scuriser les ballons qu'il a reus.
Keita (4) : Pas grand chose lui reprocher sur son investissement, mais un manque de confiance vident lui a fait perdre un nombre consquent de ballons l'image de ces passes timores ou ces remises de la tte quand il semblait judicieux de contrler le ballon. Un problme avant tout d'ordre mental. Remplac la pause par Doudoux (5) qui n'a pas eu beaucoup de ballons se mettre sous la dent mais s'est montr dangereux sur coups de pied arrts dans une priode ou Saint Jory a surtout subi la domination adverse.
Lancien (6,5) : Il a beaucoup couru mais s'est montr, une fois n'est pas coutume, imprcis dans son jeu en remises et ne s'est pas assez servi de son corps pour mieux scuriser les ballons qu'il a reus.

31 janvier 2011 :

C'tait 14-18 !

L'occasion tait belle pour les saint-joryens de se faire une place au soleil en ce samedi soir hivernal. En effet, le match en retard qui se prsentait eux devait leur permettre d'accrocher seul, la seconde place d'un championnat qui faisait relche ce week-end (tour de coupe oblige). Tous les regards se tournaient donc vers le stade Louis de Beaumont avec en face, une vieille connaissance en la personne de Merville, un valeureux adversaire lors de la saison 2008-2009 avide de revanche*.
Pour ce qui serait coup sr un vrai dfi (Merville invaincu domicile) les duettistes Ciutat/Giner disposaient d'une troupe dcime par les absences notables de Boffo, Lancien, Mouret, Tshamala ou encore Intini mais pouvaient s'appuyer sur la profondeur de l'effectif pour tout de mme prsenter une quipe comptitive au coup d'envoi. Ds leur arrive au stade, les saint-joryens prenaient acte du sort qui leur tait rserv... C'est sur un champ de mines que le match allait se drouler, le terrain ayant t labour par les quipes U19 et Sniors II de Merville plus tt dans une journe marque par une pluie abondante.
Le 4-1-3-2 reconduit, le match pouvait dbuter et ds les premiers instants, l'tat du terrain obligeait les 22 acteurs livrer une vritable bataille de tranches. Et ce sont les visiteurs qui semblaient le mieux s'accommoder de cet handicap en dveloppant des actions construites l'image de ce centre de Despons repris par Przybylski qui obligeait le gardien mervillois sortir le grand jeu. Une fois n'est pas coutume, c'est l'E.S.E. qui monopolisait le cuir et Merville qui procdait en contre. Malheureusement pour les rouge et bleu, des imprcisions dans la zone de vrit empchaient de concrtiser cette domination au tableau d'affichage lors d'un premier acte qui arrivait son terme.
L'instant choisi par Despons pour semer la zizanie dans la surface de rparation et pousser le n5 local la faute. Penalty indiscutable et... carton rouge svre, double dcision (triple mme avec un carton blanc pour contestation) qui sonnait comme LE tournant de cette rencontre. C'est Bougel qui transformait l'essai et donnait l'avantage au siens juste avant la pause (1-0 45me).

Une fin de match un peu folle

La guerre de position reprenait de plus belle en seconde priode avec des saint-joryens dcontenancs par leur supriorit numrique et qui ne savaient pas trop comment apprhender les trous bants qui s'offraient eux dans le camp mervillois.
A vrai dire, les rouge et bleu jouaient un jeu dangereux en se laissant aller des redoublements de passes striles laissant Merville l'espoir d'un retour impossible dans cette rencontre. Heureusement cependant qu'une belle combinaison entre Keita, Doudoux et Bougel, habilement conclue par Przybylski (2-0 69me) donnait un peu d'air aux visiteurs car ceux-ci vont cruellement manquer d'oxygne en fin de rencontre...
Le rapproch mervillois sur penalty (1-2 85me) allait mme occasionner des sueurs froides tout le camp saint-joryens dans une rencontre au scnario haletant et incertain. Ultime situation chaude pour les locaux dans les arrts de jeu, une frappe violente des 20 mtres laisse le gardien Buzeau sans raction...et s'crase sur le poteau.
Coup de sifflet final et ouf de soulagement pour l'E.S.E qui s'est fait peur mais accroche au terme d'une belle prestation collective, la deuxime place du championnat.

* Lors de la saison 2008-2009, Sain-Jory et Merville se sont livrs un superbe mano mano du dbut la fin du championnat de Promotion 1re Division. Si Seysses II a termin la 1re place, c'est finalement Saint Jory qui a accroch la seconde place synonyme d'accession la Division suprieure, laissant Merville quai.

Coup de coeur : Ils taient au ski, s'amusaient bien et ont t sollicits pour pallier des absences de dernire minute... Bravo et merci Vieira et L. Noyelle pour ce bel esprit collectif qui mrite d'tre soulign.
Coup de boule : La plupart des joueurs saint-joryens n'ont pas connu le service militaire obligatoire, mais le terrain boueux de Merville qui tait une vritable calamit a d leur donner une petite ide des preuves de rsistance imposes aux militaires. Une aberration de faire jouer l'quipe une de Merville aprs deux matches disputs le jour mme sur cette pelouse .

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (6) : Belle prsence sur les phases arrtes pour un Laurent qui aura finalement eu trs peu de travail lors de cette rencontre mais est rest concentr.
Bals (6,5) : De l'nergie, BEAUCOUP d'nergie chez Antoine qui s'est montr disponible et a dvor avec apptit le couloir droit durant toute la rencontre. Il s'est aussi montr intraitable en dfense.
Millecam (5) : A manqu de concentration sur certains mouvements de son quipe et s'est parfois montr imprcis mais n'a pas commis d'erreurs notables.
Millet (6) : Loc a fait rgner l'ordre dans sa zone et n'a jamais t en difficult dans une rencontre presque tranquille pour lui.
Prez (5,5) : Lui aussi trs peu mis contribution sur le plan dfensif, il s'est appliqu dans la relance permettant son quipe de dvelopper de beaux mouvements. Seule ombre au tableau, ce penalty concd pour avoir crochet son adversaire dans la surface.
Bougel (6,5) : Au poste de milieu rcuprateur, il a parfaitement combin avec ses partenaires en jouant simple sur un terrain plus que difficile, et a mme profit de ses permutations avec Keita pour se projeter vers l'avant et offrir une passe dcisive Przybylski.
Doudoux (6) : Julien a parfaitement occup le ct gauche du milieu de terrain en premire priode, plongeant occasionnellement dans l'axe pour trouver des positions de frappes. puis en seconde priode, il s'est accroch jusqu'au bout et confirme son retour en forme.
Vieira (5,5) : Sorte de Youri Djorkaeff des temps modernes, Anthony semble possder une facult assez singulire : celle de pouvoir choisir le moment ou il va tre bon dans une rencontre. Il aime ainsi disparatre de longues minutes pour mieux ressurgir comme sur cette action mal conclue en premire priode ou sur cette reprise de la tte de peu au dessus.
Keita (5,5) : Positionn plus haut qu'a l'accoutume, il a orient le jeu de son quipe en premire priode avec des transmissions rapides sur un terrain difficile. De retour aprs une longue absence, il s'est peu peu teint au fil de la rencontre mais a livr un match encourageant.
Despons (6) : S'est lanc dans des chevauches impossibles en dbut de rencontre avant de revenir la raison et de s'appuyer sur ses partenaires. Provoque un pnalty sur l'une de ses provocations balle au pied et a effectu un repli dfensif trs efficace.
Przybylski (6,5) : Son jeu dos au but et en remises est un rgal pour ses partenaires et son activit, un poison pour ses adversaires. Encore un match plein pour un joueur qui s'affirme toujours un peu plus.

24 janvier 2011 :

Corrida Rouge et Bleue

Quel dfi que celui propos l'E.S.E. ce dimanche! Mettre fin la srie d'invincibilit du FC Ouest qui dure depuis la premire journe, soit onze matches conscutifs.
Pour accomplir cette mission, le duo Ciutat/Giner s'appuie sur un groupe trs peu modifi, mais une absence de taille est dplorer. En effet, le gardien Buzeau n'tant pas disponible, c'est au revenant Laurent Amores que revient la dfense des buts rouge et bleu . Le froid polaire qui svit en cette fin de semaine n'a pas calm les ardeurs de supporters Saint Joryens venus en nombre pour soutenir leurs petits protgs.
Le public n'aura cependant pas le temps de subir la fracheur car Tshamala, qui voue une haine farouche l'hiver, prenait les choses en main et ouvrait le score de manire opportuniste ds les premiers instants de la rencontre (1-0 2me). C'tait la premire incursion des locaux dans le camp adverse et ce but prcoce les mettait sur d'excellents rails. On se dit alors que le plus dur tait fait pour l'E.S.E. Mais, hlas, ce n'tait que la premire d'une srie de pripties pour les rouges et bleu... Parce qu'aprs l'occasion du break manque par Despons, un faux rythme s'installait dans cette rencontre et c'est le FC OUEST qui semblait le mieux s'en accommoder. Il y avait d'ailleurs comme quelque chose d'inluctable dans l'galisation des joueurs de Lvignac tant Saint-Jory paraissait anesthsi par son hte du jour. Car malgr les alertes, les locaux oubliaient qu'il est recommand de marquer ses adversaires de prs lors des coups de pied arrtes et sur l'un d'entre eux, le n 11 du FC OUEST ne se faisait pas prier galiser de prs (1-1 17me).
Ensuite? Plus rien ou presque jusqu' la fin d'une mi-temps assez heurte et pauvre en occasions de buts. Les entraneurs, apparemment peu satisfaits de la tournure des vnements dcident de lancer Doudoux afin de mieux coordonner les attaques rouge et bleu .

Le show Lancien

Le malheureux n'a pas le temps de toucher son premier ballon que son quipe encaisse un second but aprs que la dfense eut t transperce par le n9 (1-2 45me). Et voil Comment l'E.S.E. Se retrouve men sur sa pelouse lors d'une rencontre au scnario pour le moins...trange. Mais ce qui l'est encore plus, c'est que le nom de Lancien n'ait pas encore t mentionn dans ce rsum. Une bizarrerie qui ne va pas perdurer car la dernire demi heure aura des airs de corrida. Le stade municipal va se transformer en arne pour accueillir les exploits d'un matador. 56me minute, premire banderille la rception d'un centre puissant (parfait mme) de Doudoux et un ballon catapult dans les filets du plat du pied. 64me minute, deuxime banderille aprs un rush de Despons et un amour de ballon piqu repris de vole pour un golazo que ne renierait certainement pas Pedro Pauleta. 82eme minute, l'estocade en profitant d'une erreur grossire du dfenseur central, un missile envoy qui fracasse la barre transversale avant de franchir la ligne de but. Bilan des courses, 4-2 et Hat trick pour un Lancien sorti sous les applaudissements d'un public saint-joryen connaisseur. Une prcieuse victoire surtout qui permet au club bicolore de dfinitivement s'affirmer comme un prtendant crdible la monte en fin de saison.

Coup de coeur : A une poque ou le recours l'aide technologique (la vido) dans le football est sur toute les lvres, trois arbitres amateurs ont su faire ce que quatre arbitres de la coupe du monde 2010 ont t incapables de faire lors du de finale Allemagne-Angleterre. C'est dire voir que le ballon avait bien franchi la ligne aprs avoir heurt la barre transversale. Du beau travail.
Coup de boule : RAS

Notes et apprciations des joueurs :

Amores (5) : Abandonn sur le premier but, il a manqu de promptitude dans sa sortie sur le second. Il cependant effectu un intrim honorable dans un contexte pas forcement vident.
Bals (6,5) : Superbe prestation d'Antoine qui a rattrap quelques situations chaudes l'image de cet norme double intervention en 1re mi-temps. Il a aussi ajout la srnit et de l'application dans ses relances.
Millecam (5,5) : Un match srieux de la part de Jimmy qui ne s'est pas trop aventur dans le camp adverse et a bien tenu son couloir.
Millet (5,5) : Aucune erreur notable, des dgagements surpuissants qui permettent parfois d'obtenir des situations dangereuses. Une belle prsence athltique hormis peut tre sur quelques coups de pied arrts.
Prez (5,5) : Lui aussi a ralis un match trs propre. En l'absence du gardien titulaire, il a bien dirig la dfense mais n'a pas toujours t cout (ou entendu?) par ses partenaires sur les coups de pied arrts
Bougel (4,5) : Il a commis beaucoup de fautes vitables qui auraient d lui valoir un avertissement, Brice doit franchir un pallier au niveau mental afin de mettre son immense talent au service du collectif. A cependant ralis des bons choix dans ses orientations de jeu.
Mouret (5,5) : Une premire priode intressante malgr quelques pertes de balles brlantes. Seul vritable milieu de terrain en seconde priode, il a fait preuve de beaucoup d' propos pour colmater les brches dans un rle de rcuprateur. Prcieux.
Despons (7) : Si il aurait d faire le break ds le dbut de la rencontre, le Sidney Govou rouge et bleu n'a eu de cesse de dborder, de centrer et de tenter. Son activit a t rcompense par cette dlicieuse passe dcisive pour Lancien.
Przybylski (5) :A eu du mal dans un rle de meneur de jeu qui n'est pas le sien en premire priode, puis il a tal sa forme du moment en attaque lorsqu'il a supple Bougel. Remplac par Doudoux(7) qui a ralis une entre tonitruante et a modifi la physionomie de la rencontre lui seul. Les efforts l'entranement semblent payer pour un Doud qui est sur le chemin du retour en forme.
Tshamala(6) : Opportuniste, il a eu le mrite de dbloquer la rencontre trs tt pour son quipe. Ensuite le fantasque attaquant s'est fendu de quelques dribbles chaloups et des imprcisions sur certains gestes. Mais sa singularit est indniablement un atout pour l'E.S.E.
Lancien (9) : Une prestation qui se passe de commentaires, on n'en finit plus d'puiser les superlatifs pour un joueur qui est une bndiction pour le club bicolore.

10 janvier 2011 :

Un nul pas si nul

Si la rencontre ayant oppos Saint-Jory Pibrac tait un combat de boxe, bien malin celui qui pourrait deviner le rsultat dlivr par les juges tant les deux quipes se sont rendues coups pour coups ce dimanche. Des chutes de neige inattendues avaient pourtant repousses le rendez-vous pris par les deux quipes initialement prvu en Dcembre, mais ce report, accueilli comme une aubaine par le duo Ciutat/Giner leur a permis de disposer d'un groupe de grande qualit pour affronter une formation pibracaise qui reprsente un traditionnel poil gratter pour le club bicolore.
Le druide Yves Ciutat qui semble avoir trouv la formule magique, a dcid de ne pas toucher son 4-1-3-2 si efficace en fin d'anne et intgrait Antoine Bals de retour de blessure dans son onze de dpart.
Ds le coup d'envoi, les locaux exeraient une pression terrible sur Pibrac et les coups de pieds arrts savamment tirs par Bougel donnaient des sueurs froides au gardien adverse. Le round d'observation termin, les pibracais passaient la deuxime vitesse et entamaient un travail de sape efficace sur les cts en s'appuyant notamment sur leur numro 8, virevoltant gaucher. Malheureusement pour eux, Buzeau, l'ange gardien des rouge et bleu, veillait et offrait au public une magnifique horizontale pour dtourner une puissante tte aux six mtres. La domination tait vaguement du ct des visiteurs et Saint-Jory procdait en contre mais des imprcisions empchaient le dveloppement des germes d'occasions.
On se dirigeait alors vers un score de parit la pause et c'est l'instant que choisit l'E.S.E. pour se procurer sa meilleure occasion par l'intermdiaire de Lancien qui seul devant le but ngociait mal un service parfait de Przybilski. 0-0 donc la mi temps d'un choc qui n'en tait pas vraiment un au niveau du spectacle.

La deuxime priode sera cependant de bien meilleure facture avec des lignes distendues, deux quipes coupes en deux et des occasions de buts la pelle.... Le genre de scnario dont se passerait bien tout entraneur mais qui ravit toujours les observateurs avides d'motions fortes.
Il n'aura manqu que les buts finalement dans cette rencontre et ce n'est pas faute d'avoir essay car la barre transversale puis le poteau avaient sauv le camp rouge et bleu quand Lancien, maudit ce dimanche, butait deux reprises sur le portier adverse.
L'entre tardive de Tshamala a bel et bien dynamise la fin de match mais il tait crit que ces deux formations, trs proches, se quitteraient dos dos ce dimanche. Pibrac aura laiss une meilleure impression mais l'E.S.E aurait pu tirer les marrons du feu en profitant de la surprenante baisse de rgime de leurs adversaires dans le dernier quart d'heure.
Si la course la monte demeure toujours incertaine dans cette poule B, nous pouvons en revanche certifier que Saint-Jory n'a toujours pas trouv de remde pour soigner son allergie aux rendez vous pibracais...

Coup de coeur : La brve, mais remarquable entre en jeu de Julien Intini. Beaucoup auraient tran les pieds en entrant en jeu si tardivement, mais lui a fait preuve d'un bel esprit collectif, ainsi que de respect pour ses partenaires et entraineurs. Un bel exemple, que l'on devrait revoir en quipe fanion.
Coup de boule : Hlas, les ftes de Nol sont dj derrire, car il aurait fallu commander des crampons visss pour toute la formation rouge et bleu qui a offert ses supporters un festival de glissades et gadins en tout genre durant 90 minutes. Heureusement, aucune d'entre elles n'a eu de fcheuses consquences pour l' E.S.E.

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (6) : A su viter son quipe de courir aprs le score en multipliant les prouesses en dbut de rencontre, puis a bnfici de la baraka qui accompagne les grands gardiens comme sur ce coup franc (en deux temps) sur la barre, ou sur cette erreur de jugement qui termine sa course sur son poteau gauche.
Bals (4,5) : De retour en quipe fanion, il a connu les pires difficults pour endiguer les vagues offensives adverses sur son ct droit en premire priode. Du mieux aprs la pause malgr une relance parfois dfaillante.
Millecam (5,5) : Trs en jambes, il semble avoir trouv sa vitesse de croisire et enchane les prestations de bonne facture. Jimmy montre aussi des qualits de contre-attaquant qui mritent d'tre mieux exploites
Millet (6) : Quelle sant! Le jeune dfenseur compil tonicit, puissance et mme...srnit pour livrer un gros match ce Dimanche. Le diamant, brut en dbut de saison, polit au fil des rencontres.
Prez (6) : Quand il se concentre uniquement sur le jeu comme ce fut le cas ce Dimanche, Captain Seb se rvle tre un redoutable dfenseur central capable de gestes dfensifs de classe l'image de ce superbe tacle en premire priode lui permettant de rcuprer un ballon brlant dans son dos. Par ailleurs le vritable patron de cette quipe.
Boffo (5) : Peu de ballons touchs, beaucoup de duels livrs, Vincent s'est bien accommod de cette bataille de tranches avant de cder sa place ds la pause Doudoux(5) rentr dans un contexte difficile et qui a plutt bien ngoci le nombre famlique de ballons qu'il a eu jouer.
Mouret (4,5) : A ralis une premire priode intressante avec des dbordements et des prises d'initiatives avises mais a curieusement disparu de la circulation lors d'une seconde priode aux allures de hourra football .
Despons (5) : N'a pas russi faire la diffrence sur son ct malgr une volont et une combativit indiscutables. Peut-tre plus l'aise gauche ou il a dvelopp une certaine complicit avec Millecam ces derniers temps.
Bougel (5) :tonnamment discret, il a, comme ses compres du milieu de terrain, touch trs peu de ballons mais ne s'est pas dcourag, ce qui est trs positif pour le petit caporal .
Przybylski (6) : A probablement ralis sa prestation la plus aboutie de la saison, avec des provocations balle au pied, des services prcis pour ses partenaires et un travail de harclement de l'arrire garde pibracaise trs efficace. Un petit but aurait couronn cette belle prestation.
Lancien (4) : Rien redire sur sa dsormais lgendaire activit, mais le le dragster saint-joryen aurait d donner l'avantage son quipe juste avant la pause. Il eut ensuite deux occasions en or pour se rattraper mais hlas, la guigne ne l'a pas quitt de la rencontre. Ses coquipiers ne lui en tiendront cependant pas rigueur tant Yohann a dbloqu de situations depuis le dbut de la saison.

14 dcembre 2010 :

4 points c'est tout

Ce week end reprsentait l'ultime rendez vous en championnat d'une anne 2010 riche en motions pour les footballeurs saint-joryens. C'tait surtout une occasion de poursuivre la belle srie de victoires entame il y a quelque semaines par les Rouges et Bleus. Et comme un vieil adage dit qu'on ne change pas une quipe qui gagne, le binme Ciutat/ Giner reconduisait au coup d'envoi les onze conquistadors de la victoire la Faourette dimanche dernier. Les retours des anciens El Aroui et Mouret dans le groupe taient galement enregistrs pour cette confrontation face Bazige, vielle connaissance de L'E.S.E. qui propose traditionnellement des oppositions muscles mais d'une grande correction.
A la surprise gnrale, le dbut de rencontre tait l'avantage des visiteurs qui semblaient alors partis pour djouer tous les pronostics. En effet, la formation de Bazige avait tout de la parfaite victime expiatoire puisqu'elle est engouffre dans une spirale infernale depuis de nombreux matches et occupait la dernire place du championnat au coup d'envoi mais jouait crnement son va-tout en bousculant des saint-joryens qui n'apprcient dcidment gure le costume de favori. Pourtant Lancien s'tait prsent seul devant le gardien en dbut de rencontre mais perdait son duel, une action qui aurait peu tre vit aux spectateurs du stade municipal d'assister une premire mi temps insipide de la part des deux quipes. Car hormis une magnifique vole de Lancien qui s'crasait sur la barre transversale, R.A.S. pour des locaux endormis par le faux rythme impos par leurs htes du jour.

Tshamala le dtonnateur

Raction immdiate des entraineurs qui lancent alors Tshamala dans la bataille pour le deuxime acte. Pari gagnant puisque celui-ci dynamise vritablement sa formation par sa vlocit et ses incessantes provocations balles au pied. Et c'est mme sur l'une d'entre elles, avec la contribution de Lancien, que les Saint joryens vont obtenir un penalty logique suite une main dans la surface de rparation. Tshamala endossait le rle de Zorro et signait l'ouverture du score de la pointe de son pied (1-0 56me). Les saint-joryens s'enhardissaient ensuite, mais de nombreuses approximations minaient leurs bonnes intentions. Heureusement, une superbe ouverture de Goulesque permettait Lancien de dborder et de centrer pour Despons qui s'emmlait les pinceaux mais parvenait tout de mme au prix d'une belle figure de Break Dance glisser, dans la confusion, le ballon Vieira qui ne se faisait pas prier pour doubler la mise (2-0 76 me). La rduction du score dans les arrts de jeu de visiteurs vaillants mais trop limits sera ranger dans le lot des pripties pour des saint-joryens qui ont assur l'essentiel c'est dire la Victoire et les 4 points qui l'accompagne...
Quoique le goal average pourrait avoir son importance la fin de saison l'heure des calculs d'apothicaires.

Coup de coeur : Il y eut rcemment Koh lanta : le retour des hros programm la tlvision, il y aura dornavant Saint jory: le retour des dinos car cela nous a fait un rel plaisir de revoir Patrick et Farid dans le groupe qui soyons en srs, n'ont pas atteint l'ge canonique pour voluer en quipe fanion.
Coup de boule : L'entraneur de Bazige qui refuse de saluer ses adversaires la fin du match. En tant qu 'ducateur, c'est quand mme lui de montrer l'exemple.... Enfin a dpend si lui mme pris exemple sur Raymond Domenech forcemment...

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (6,5) : A pass une aprs midi plus calme que lors du week end prcdent mais est rest concentr durant toute la rencontre, distillant des consignes avises ses partenaires. Son jeu au pied semble s'amliorer matches aprs matches.
Goulesque (5) : Son up and under dans la surface de rparation directement repris par l'attaquant adverse cot un but son quipe mais il avait prcdemment bien tenu son couloir et mme montr quelques vellits offensives comme sur cette ouverture pour Lancien sur le second but.
Millecam (5) : trangement nerveux en dbut de rencontre, il commis plusieurs fautes vitables qui auraient pu coter cher au vu du gabarit des joueurs de Bazige. Plus calme aprs le repos, il a au final rendu une copie neutre.
Millet (5,5) : Aucune erreur signaler et match trs propre d'un Loc en grande forme actuellement.
Prez (4,5) : A ralis de nombreuses interventions judicieuses durant la premire priode mais s'est quelque peu dispers dans des chauffoures avec ses opposants. Logiquement sorti la pause et remplac par Tshamala (6): qui a apport son insouciance et son sens du dribble. Parfois gourmand mais tellement droutant pour ses adversaires.
Boffo (5,5) : Une grosse dbauche d 'nergie en premire priode pour endiguer les dferlantes adverses. Puis replac en dfense centrale pour le deuxime acte, il a gr la situation en pre peinard.
Vieira (5) : Longtemps quelconque, il a hauss son niveau de jeu en cours de deuxime priode et a finalement marqu un but de filou aprs un service de Despons.
Despons (5) : Des approximations sur certains gestes techniques simples, mais une volont indniable et un sens du collectif de plus en plus aiguis l'image de cette passe dcisive ou il s'arrache pour servir Vieira.
Bougel (5) :S'est lui aussi dispers durant une rencontre qui n'a pas toujours sembl l'intresser...Pour le reste une qualit technique au dessus de la moyenne, des gestes de classe mais toujours guett par la facilit.
Przybylski (4,5) : Beaucoup d'efforts, beaucoup de courses mais trs peu d'occasions de se mettre en vidence.
Lancien (5,5) : le dragster saint-joryen a gratifi le public de chevauches dont il a le secret mais s'est montr maladroit pour sa premire occasion et malchanceux pour sa seconde en trouvant la barre. Impliqu cependant sur les deux buts de son quipe

07 dcembre 2010 :

Veni Vedi Vici

Aprs un week-end de relche qui n'tait pas prvu au programme(le ciel jouant un bien mauvais tour aux acteurs du football avec des chutes de neige provoquant la panique gnrale dans les bureaux du District), la comptition reprenait ses droits avec un dplacement hautement prilleux La Faourette au menu de ce premier Dimanche de Dcembre pour les hommes du Duo Ciutat/Giner. Forts de leurs probants rsultats sur les dernires sorties, ils se prsentaient Toulouse avec une mini-tiquette d'quipe en forme et ce malgr (on serait presque tenter de penser grce au vu de la srie actuelle) une infirmerie qui ne dsemplit pas. Les matres d'ouvre reconduisaient le systme en 4-1-3-2 qui apporte satisfaction depuis quelques semaines et il ne restait plus aux joueurs qu'a prenniser ce dispositif.
Les saint joryens entament cette rencontre de manire trs studieuse et ne laissent que peu d'espace aux locaux pour s'exprimer, de la srnit semble mme transpirer des fronts rouges et bleus qui profitent de la lourdeur de l'axe central adverse. Il semble alors vident que la cl du match se situe dans l'opposition de style entre les lutins saint-joryens et les poids lourds Toulousains. Le travail de sape des attaquants porte ses fruits ds la 5me minute avec un penalty obtenu par Lancien, littralement descendu dans la surface de rparation. La sentence est transforme par Bougel avec beaucoup de...tranquillit. Ensuite, l'E.S.E. procdait par attaque rapide quand les locaux se perdaient dans des initiatives trop dsordonnes pour pouvoir inquiter le gardien Buzeau. Les saint-joryens avaient mme la possibilit de tuer le suspense mais ni Lancien qui ajustait mal son lob, ni Przybylski qui envoyait dans les airs une reprise 2m50 du but, ne parvenaient mettre les leurs l'abri. Les rouges et bleus atteignaient la pause avec un lger avantage au score, ce qui avait le don de passablement nerver une quipe de La Faourette qui n'a pas pour coutume d'tre ballote sur ses terres.

Ds la reprise, Saint-Jory teignait les derniers espoirs locaux grce Lancien qui propulsait le cuir au fond de la cage aprs un beau mouvement collectif. Pire pour la Faourette, Przybylski gratifiait l'assistance d'une jolie reprise de vole en pivot (qui aurait certainement mrit la note artistique de 9/10 en patinage artistique) pour porter la marque 0-3. C'en tait trop pour les bruyants supporters toulousains qui, situation assez cocasse, quittaient le stade avant mme la fin de la partie et manquaient la rduction du score par leur protgs gnreusement accorde par le corps arbitral malgr une faute vidente dans la surface de rparation. Dommage car ce but prive Buzeau (encore une fois monumental) d'un troisime clean sheet (match sans encaisser de but) conscutif.
On retiendra en ce Dimanche frigorifique que Saint-Jory est VENU La Faourette avec des ambitions, que l'E.S.E. a VU le dfi propos par ce dplacement toujours dlicat ngocier, et a finalement VAINCU 14 joueurs de football survolts par leur bouillant public. Le genre de succs qui rapporte un peu plus que les traditionnels 4 points attribus au vainqueur...

Coup de coeur : la prestation du corps arbitral qui a t exemplaire et juste tout au long de la rencontre. Chapeau messieurs les hommes en noir.
Coup de boule : le vilain geste du n9 de la Faourette sur le gardien Laurent Buzeau la mi temps de la rencontre. Inutile de s'tendre plus sur ce genre de comportements qui font malheureusement partie des alas du sport.

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (8) : Il a tout simplement cour les attaquants adverses et a mme attir les louanges de supporters adverses pourtant pas franchement reconnus pour leur fair play. 4 parades dcisives qui ont pargn d'ventuels moments de doute ses coquipiers. Une vraie locomotive.
Goulesque (5) : Il y a certainement plus de Bernard Casoni que de Dani Alves en lui, mais il lui tait demand avant tout de verrouiller son couloir droit, ce qu'il a su faire avec autorit.
Millecam (5,5) : Malgr un lger flottement en dbut de rencontre (ah ces fameux ballons dans le dos), il est progressivement mont en rgime et a finalement livr un match de bonne facture.
Millet (6,5) : Une prestation de haute vole pour le jeune dfenseur qui a fait rgner l'ordre et a trs vite touff tous ses opposants par sa prsence athltique. De plus en plus performant.
Prez (6) : De retour aprs 4 matches de suspension, le capitaine a t tranchant dans ses interventions et n'a pas sembl souffrir d'un ventuel manque de comptition. A affich une relle complicit avec Millet.
Boffo (5,5) : Il s'est comme son habitude dmultipli sur le terrain avec son sac de rustines afin de boucher les trous au sein de son quipe. Son placement a aussi srieusement aid ses partenaires bien se situer sur le terrain. Discret et efficace.
Vieira (5,5) : S'il a parfois manqu de justesse dans ses choix, Anthony est dans la prise perptuelle d'initiative et son activit incessante offre des solutions ses coquipiers. Intressant.
Despons (6) : Il a mis au supplice les dfenseurs adverses grce sa vitesse qui ont us (voire abus) de tous les moyens pour le stopper. De la pertinence dans ses initiatives et un travail de compensation trs efficace pour son compre du ct gauche (Millecam). largit son registre depuis le dbut de la saison.
Bougel (6) : Dans une position qui rappelle celle d'un quarterback de football Amricain, il a su se sortir des zones embouteilles pour pouvoir orienter le jeu de son quipe. Par ailleurs trs calme (une fois n'est pas coutume), le petit caporal ne s'est pas laiss impressionner par le contexte comme sur ce penalty plein de matrise en dbut de rencontre.
Przybylski (5,5) : Il a longtemps donn l'impression de pas toujours tre concentr l'image de ce rat moins de trois mtres des buts en premire priode. Il n'a cependant cess de se battre sur le front de l'attaque et a finalement t rcompens de son abngation par un trs joli but qui devrait le mettre encore plus en confiance.
Lancien (7) : BOn pourrait lui reprocher de ne pas avoir su mettre son quipe l'abri plus tt lorsqu'il s'est prsent seul face au gardien pour l'occasion du break. Mais sur ce match, il y a un penalty obtenu, un but et une passe dcisive pour Yohann. Et comme les attaquants sont jugs sur leurs statistiques.... What else?

09 novembre 2010 :

L'enfer du dimanche

Si l'on apprhende de manire trs simple les choses, tout tait runi pour assister un grand match ! Un leader invaincu jusqu'ici qui se dplace au stade municipal et lorsque l'on sait que ce leader en question se nomme Castelnau d'Estretefonds, on se doute que cela attirera les foules pour un match de gala. Oui mais voil, y regarder de plus prs, ce match tombait au pire moment pour une quipe dcime par les absences (suspendus, blesss.) et la liste est tellement longue qu'il n'y aurait pas assez de place dans ce rsum pour parler du match. Les signes envoys du ciel n'taient pas de bon augure non plus avec un dluge qui s'abattait sur Saint-Jory juste avant le coup d'envoi.
Foule il y eut et match il y eut .durant 20 minutes ! Car les rouge et bleu bousculaient ds l'entame du match un voisin un peu trop sur de lui mais qui laissait passer l'orage (au sens propre comme au figur) en faisant le dos rond.
Les saint-joryens mettaient en effet beaucoup d'engagement mais les initiatives prises par Tshamala notamment demeuraient striles. Puis petit petit, Castelnau montrait un visage plus sduisant et justifiait sa rputation de terreur de la poule B. Il fallut alors un gigantesque Laurent Buzeau pour sortir une belle frappe du N7 visiteur pour pouvoir repousser l'inluctable. Car on sentait Castelnau capable de faire mouche tout moment grce ses milieux de terrain, vritables rampes de lancement de leurs vloces attaquants. Et sur un de ses longs ballons meurtriers dans le dos de la dfense, Millecam bousculait son adversaire dans le dos en pleine surface de rparation et le N10 excutait la sentence (1-0, 22me). C'tait peut tre l le dbut d'un festival ? Pas vraiment car les Saint Joryens s'enhardissaient et Mouret d'une superbe reprise de vole croise obligeait le Gardien une parade de (trs) grande classe. Le tournant du match car aprs cela, les estretefontains acclraient encore et au bout d'un beau mouvement sur le ct gauche, le numro 7 tait la rception d'un centre et se faufilait entre les dfenseurs de l'E.S.E. pour battre Buzeau de prs (2-0, 33me). Plus rien ne sera marqu ensuite lors du 1er acte qui s'achevait sur ce score.

Des ajustements tactiques sont apports pour la seconde priode avec l'entre en jeu de Simon, un joueur offensif mais les intentions deviennent trop individuelles pour pouvoir inquiter une quipe qui paraissait bien plus mature. Pire, le milieu de terrain (en plus de la possession de balle) est abandonn aux visiteurs qui dvorent avec apptit les espaces qui leurs sont offerts l'heure du goter. Un incomprhensible cafouillage dans la dfense saint-joryenne va mme offrir au n13, tout juste entr en jeu le 3me but qui scellera dfinitivement le sort de cette rencontre. Et si on retiendra pour l'anecdote, le premier pnalty (pourtant tir deux fois) rat par Lancien cette saison, on aura surtout pu constater l'tendue du chemin parcourir Saint-Jory (beaucoup trop candide ce Dimanche), pour pouvoir tutoyer les meilleures quipes cette saison.

Coup de coeur : On pourrait parler encore une fois des supporters car c'est trs agrable ce niveau de jouer devant plus de cent personnes (et sous la pluie) mais on retiendra le retour la comptition de Joubert pour lequel on s'est beaucoup inquit aprs son accident.
Coup de boule : Le sort (mais aussi le manque de maitrise de soi mme) qui s'acharne sur Saint-Jory depuis quelques semaines. Jouer ce genre de matches sans pouvoir disposer de toutes ses armes (blesss, suspendus, joueurs diminus et absents) est bien trop frustrant.

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (6) : Auteur d'une magnifique parade sur la premire occasion des visiteurs, il n'a en revanche rien se reprocher sur les deux premiers buts encaisss. Abandonn par ailleurs sur le troisime.
Bard (3) : Comment demander un tout jeune joueur de faire un grand match face la meilleure quipe tout en n'voluant pas son poste ? Ttanis par la pression, Jason doit ddramatiser les matches et nous allons tous l'aider pour cela.
Millecam (4,5) : N'a pas dmrit, mais commet une faute vitable sur le penalty emmenant l'ouverture du score et a connu quelques approximations dans son placement dfensif.
Millet (4,5) : Il a t le leader attendu en dfense. Bon dans les duels, on l'a vu s'affirmer jusqu' cette fatidique 67me minute qui l'a vu faire une erreur technique amenant le 3me but, ce qui a de lourdes consquences sur son bilan.
Boffo (4) : Toujours trs prcis (et prcieux) dans la relance mais a manqu de tranchant dans les duels (semble-t'il gn par le terrain glissant) l'image de l'action sur le second but des Estretefontains.
Keita (4,5) : S'est accroch avec les moyens du moment, mais n'a absolument pas pes sur le jeu de son quipe, ce qui n'est pas bon signe lorsque l'on volue au poste de milieu rcuprateur. Remplac par Simon (5,5) qui n'a pas paru intimid par sa 1re en quipe fanion et a essay de secouer le cocotier .En vain mais revoir prochainement.
Mouret (5) : Il a essay de montrer la voie ses partenaires, aurait pu changer le cours de cette rencontre sans un gardien exceptionnel puis s'est retrouv esseul au milieu de terrain pour colmater les brches. Il y aura certainement des matches plus intressants jouer pour l'homme aux chaussures vertes .
Despons (4,5) : Beaucoup de gestes rats et peu d'occasions de se mettre en vidence malgr quelques belles chevauches en premire priode.
Lancien (4,5) : Trop esseul, il n'a pu avoir son impact habituel. Sevr de ballons, il a paru tendu et a finalement rat un penalty (pourtant tir deux fois).
Doudoux(4) : N'a pas pes sur les dbats, offensivement comme dans les duels, s'est tiol physiquement au fil des minutes. Un match oublier.
Tshamala(5,5) : Bien que ses initiatives ont t pour la plupart individuelles, il a fait mal aux dfenseurs adverses par sa vivacit et ses dribles chaloups. Parfois droutant mme pour ses partenaires.

03 novembre 2010 :

Feu d'artifice Dominical

Par ou commencer?
Oui, une bis repetita se prsentait aux rouges et bleus avec la venue des Mahorais de Toulouse au stade municipal pour le compte du Deuxime tour de Coupe conseil gnral. Oui les Mahorais arrivaient revanchards aprs avoir t limins de la coupe du midi par ces mmes saint-joryens. Et enfin oui, le match fut encore une fois spectaculaire.
Afin de prparer au mieux la venue de l'ogre Estretefontain dans une semaine, les coaches avaient mis en place une quipe comptitive qui voluait en 4-4-2 (losange), systme qui semble t-il, avait donn satisfaction lors des prcdentes rencontres. Il ne fallait pas arriver en retard au stade municipal car aprs une minute de jeu, Saint-Jory menait 1-0 grce son franc tireur Lancien, qui profitait d'une belle passe en profondeur de Bougel pour tromper le gardien adverse. Puis 4 minutes plus tard, c'est Guillen d'une frappe puissante du gauche qui portait la marque 2-0 et inscrivait son premier but sous ses nouvelles couleurs. Au vu du placement suicidaire des dfenseurs mahorais, on se dirigeait alors vers une promenade de sant pour les locaux, puisque Doudoux, ouvrait lui aussi son compteur buts cette saison d'une tte bout portant (3-0, 26me minute).
Mais il faut toujours se mfier de ces quipes imprvisibles dont les joueurs sont tous des attaquants dans l'me et la superbe combinaison des mahorais qui aboutissait la rduction du score tait l pour le rappeler (3-1, 33me minute). Oui mais voil, cette saison, Saint-Jory dispose de joueurs capables de geste de classe et Julien Doudoux fait parie de ceux l. Ag de 1 an l'poque, il ne doit avoir aucun souvenir de la finale de l'Euro 88 opposant Les Pays-Bas la RFA, pourtant son deuxime but (le 4me de son quipe) est un copi-coll du but de lgende inscrit alors par Marco Van Basten d'une superbe reprise de vole. On se dirigeait donc vers une avance confortable au repos pour l'E.S.E. mais c'tait sans compter sur la pugnacit des Mahorais qui obtenaient et transformaient un penalty juste avant la mi temps.

Et le deuxime acte n'allait ressembler en rien une sincure pour les saint-joryens car les coups pleuvaient presque autant que les gouttes et le rapproch des mahorais (4-3) allait faire passer des frissons dans les membres du binme Ciutat/Giner. Heureusement que le petit Bougel s'est transform en grand tireur de coup franc et que Despons a honor sa rputation de goleador pour pouvoir dfinitivement distancer les sangsues mahoraises.
Seule ombre au tableau, l'expulsion injuste d'El Aroui qui le privera de derby Dimanche face Castelnau.
Et au fait le bilan des 180 minutes face aux Mahorais? 15 buts, 3 penalties, des blesss et deux expulsions... Difficile de faire plus exotique.

25 octobre 2010 :

L'E.S.E. passe la premire

Derby: Il n'existe aucune rgle pour dterminer la distance entre les clubs et qualifier le match de derby cependant une distance maximale allant de 70 100 kilomtres. Sans tenir compte de cette distance, les rencontres entre clubs se situant au sein d'une mme rgion sont qualifies, elles aussi, de derby. La porte de ces matchs est bien souvent un engouement qui dpasse le cadre du sport.

Il est donc ais de ranger la rencontre qui opposait samedi soir Lespinasse Saint-Jory dans cette catgorie de matches si particuliers. En effet, Saint jory qui entamait une srie de deux matches aux allures de querelles de clocher (Lespinasse puis Castelnau d'Estretefonds Dimanche 7 Novembre), se prsentait au stade Ren Albus avec plusieurs absents, ce qui n'empchait pourtant pas le onze de dpart d'avoir fire allure. A voir les visages dtermins des rouges et bleus leur entre sur le terrain, on devinait que ce match ressemblait une opration commando pour une quipe sevre de victoire depuis le dbut du Championnat. Mais ds l'entame de la rencontre ce sont les locaux qui se montraient dangereux sur coup de pied arrt et obligeaient Buzeau, le gardien, effectuer une parade dj dcisive. Les saint-joryens laissaient plus ou moins le contrle du ballon au FC Lespinasse et procdaient en contre. Des contres qui faisaient d'ailleurs trs mal l'arrire garde locale et qui permettaient aux attaquants rouges et bleus de se procurer des occasions franches. Mais ni Lancien, ni Despons ne parvenaient tromper la vigilance du gardien adverse et malgr une 1re mi temps nettement remporte aux points par l'E.S.E, les deux quipes se quittaient la pause sur un score nul et vierge.
Il y avait de l'lectricit dans l'air et la premire priode, trs intense en terme d'engagement physique laissait augurer un deuxime acte rebondissements...

La minute de vrit

Le dbut de deuxime mi-temps aura cependant des airs de dj vu du ct des visiteurs, avec beaucoup d'occasions, de nombreux rats et l'impression qu'une pe de Damocls planait au-dessus de la tte de saint-joryens maladroits et malchanceux.
Malchanceux car ils auraient d bnficier d'un penalty pour une poussette sur Lancien qui filait au but et s'encastrait finalement dans le gardien adverse. Maladroits car il suffisait, sur l'action suivante, Despons de cadrer sa frappe pour battre un gardien bless et incapable de se dplacer. Mais il est dit qu'un derby est un match part et celui-ci va livrer un dnouement... part !
Alors qu'il restait 20 minutes et que les visiteurs semblaient devoir se contenter de la bonne impression donne, deux vnements vont faire basculer la rencontre. Tout d'abord lors un duel anodin dans la surface, le capitaine rouge et bleu Prez, s'essuie les crampons sur l'attaquant adverse, geste qui n'a pas chapp au corps arbitral et entrane une expulsion logique. On se dit alors que les dix saint-joryens vont trouver la fin du match trs longue mais c'tait sans compter sur le talent de sa paire d'attaquant qui, dans la minute suivante, va faire la diffrence grce Lancien qui, lanc la limite du hors-jeu par Despons, rsiste au dfenseur , puis fusille le portier lespinassois de prs. 1-0 et dlivrance pour les visiteurs qui malgr une fin de match tendue, remportent un prcieux succs en terre voisine et lancent vritablement leur saison par la mme occasion.

Coup de coeur : La dtermination des saint joryens qui ont t impressionant de concentration lors de cette rencontre. Un derby se gagne surtout dans ce domaine l et Saint-Jory a reussi le test avec mention.
Coup de boule : Les Saint joryens copent de beaucoup trop de cartons en ce dbut de saison. Avec le nombre de joueurs l'infirmerie actuellement, inutile de rappeler que le club a besoin de toutes ses forces vives l'ore de L'hiver, propice aux absences plus ou moins justifies l'entrainement et aux matches.

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (8) : Laurent a su repousser les offensives adverses dans les moments brlants comme sur cette norme parade ds la 3me minute. Rassurant par sa prsence, il a tout d'un futur leader naturel dans cette quipe.
El Aroui (5) : S'il a commis quelques fautes vitables, Farid a bien verrouill頻 son couloir droit...en bon vieux briscard.
Millecam (6,5) : Une dlicieuse patte gauche, des montes opportunes et aucune erreur notable. Aprs un an d'arrt, le jeune arrire latral retrouve peu peu ses sensations, c'est dire quel point a promet!
Millet (6,5) : Ce match semblait lui tenir cour et il a rpondu prsent avec une prestation trs solide de sa part. On l'a mme vu (et surtout entendu) s'exprimer verbalement sur le terrain, signe d'une confiance croissante chez un joueur au potentiel norme.
Prez (0) : Que s'est-il donc pass dans la tte du capitaine aux environs de la 70me minute? Il avait jusque l livr une solide prestation pour son retour dans l'axe central avant de laisser ses partenaires dix. Une expulsion qui aurait pu avoir des consquences dramatiques pour son quipe.
Boffo (5,5) : Son sens du placement lui a permis d'avoir un coup d'avance sur les milieux adverse. Toujours aussi combatif, on l'a vu distiller quelques passes qui auraient pu tre dcisives.
Mouret (5) : Il a jou utile, perdant un minimum de ballons et se rendant disponible pour ses partenaires. La configuration de la rencontre ne favorisait cependant pas la production des milieux de terrain.
Doudoux (5) : Doud manque de comptition et avait le privilge de grer le dossier le plus compliqu avec la prsence du numro 11 adverse dans sa zone. A donc livr un beau duel, faisant preuve de courage toute la rencontre.
Lancien (7) : On l'a cru maudit, lui qui a eu plusieurs occasions d'ouvrir la marque en vain. Puis son acharnement a t rcompens par un joli but qui couronne une prestation pleine d'abngation. LA bonne pioche de l't pour l'E.S.E.
Bougel (6) : Dans une position originale pour lui, Brice s'est dmultipli pour pouvoir proposer des solutions ses coquipiers. Il a men le jeu avec brio, grce a des orientations de jeu judicieuses. Mrite amplement la confiance qui lui est accorde actuellement.
Despons (6) : Il raffole de ces rencontres lectriques et a encore fait preuve d'une norme volont. S'il a quand mme montr de la maladresse dans le dernier geste, il n'a eu de cesse d'harceler les dfenseurs qui ont d surement bien dormir aprs la rencontre tant il les a mis contribution.

17 octobre 2010 :

Une montagne un peu trop haute pour l'E.S.E !

Malgr les prmices de l'Hiver qui faisaient leur apparition ce Dimanche, Saint jory recevait en coupe du Midi l'quipe du Toulouse Mirail qui volue en Promotion Honneur, soit 3 tages au dessus des locaux. Une affiche de gala qui avait de quoi rchauffer l'assistance.
Si le match paraissait dsquilibr au dpart, le dbut de partie solide des Saint joryens laissait penser que l'exploit tait ralisable. En effet, le cuir tait la proprit des joueurs du Mirail, trs habiles techniquement, mais les rouges et bleus procdaient par contre et se procuraient mme de belles opportunits par Lancien, toujours aussi remuant, mais ne les concrtisaient pas, la faute un mlange de prcipitation et de maladresse. L'quipe du Mirail multipliait galement les situations chaudes sans toutefois vritablement inquiter le gardien Laurent Buzeau, reconduit pour l'occasion et trs solide.
Les deux quipes se quittaient donc dos dos et l'espoir tait toujours prsent dans les rangs Saint-Joryens. Hlas, la deuxime priode allait rappeler les hommes du binme Ciutat/Giner la ralit. Car les visiteurs allaient passer la surmultiplie pour rapidement se mettre l'abri.

10 minutes et deux buts plus tard...

Il aura suffit de dix minutes et de deux buts au Mirail pour distancer leurs adversaires et s'pargner d'ventuelles frayeurs en fin de match. Malgr quelques vlleits offensives, on a mme senti une pointe d'agacement dans les rangs saint-joryens, et toujours cette impression que la saison des rouges et bleus n'a pas encore vraiment commenc.
Aprs avoir port l'estocade avec un troisime but pourtant entach d'une faute, les Toulousains repartent avec le scalp de leur hte du jour et l'espoir de raliser un beau parcours dans une comptition toujours aussi attrayante.
Pour l'E.S.E., les affaires courantes reprennent ds samedi avec le trs court mais hautement prilleux dplacement chez le voisin Lespinassois. Un bel endroit pour vritablement lancer une saison...

10 octobre 2010 :

Un de chute pour l'ESE...

C'est l'histoire d'un match qui s'est droul sous une pluie diluvienne, l'histoire d'un match au cours duquel l' E.S.E. a men deux fois au score, l'histoire d'un match que Saint Jory n'aurait jamais d perdre. Ce match, c'est celui qui s'est droul ce Dimanche au stade municipal face Grenade...
Devant une tribune copieusement garnie par des spectateurs qui ont brav les intempries, l'quipe fanion de Saint Jory recevait son homologue de Grenade pour une rencontre qui sentait le souffre tant les deux quipes avaient (dj) besoin d'engranger des points pour ne pas rester quai en ce dbut de championnat. Il s'agissait de vritablement lancer la saison pour les Saint Joryens et de carrment la dbuter pour des joueurs de Grenade qui avaient le bonnet d'ne avant cette rencontre. Ds les premiers contacts, on sentait que les deux quipes allaient jouer crnement leur chance sur ce match. Et comme pour saluer le retour de leur entraneur Yves Ciutat sur le banc, les rouges et bleus prenaient les commandes de la partie et multipliaient les situations chaudes sous l'impulsion de leur trident offensif compos de Tshamala, Despons et Lancien. Mais aucun de ces trois joueurs ne parvenait trouver l'ouverture avant la pause et Saint Jory dplorait mme la sortie de Guillen sur blessure au bout d'un petit quart d'heure de jeu.

Des coups de pieds arrts meurtriers

Il ne manquait plus que les buts dans cette rencontre et ils ne tardrent pas faire leur apparition. Tout d'abord au bout d'une de ses chevauches dont il a le secret, Tshamala tait dsquilibr dans la surface et obtenait un penalty transform en force par Lancien (1-0, 55me). Les rouge et bleu semblaient donc lancs vers leur premier succs mais c'tait sans compter sur l'opinitret des visiteurs qui galisaient aprs une msentente dans la dfense saint joryennne (1-1, 58me). Les locaux avaient alors le mrite de ne pas se dcourager et il y avait du K.O dans l'air de part et d'autre tant les deux quipes paraissaient coupes en deux. Et c'est au moment ou grenade semblait prendre le dessus que l'E.S.E. allait donner un coup de poignard apparemment dcisif grce a une ralisation de l'invitable Despons aprs un gros travail de Doudoux tout juste entr en jeu (2-1, 74me). On croit alors les Saint joryens dfinitivement l'abri mais deux coups du sort vont plonger les spectateurs dans le dsarroi. Tout d'abord Jordan Birabet, de retour de blessure prolongeait malencontreusement de l'paule un coup franc des visiteurs dans son but (2-2, 78me), puis c'est une sortie hasardeuse du Gardien Laurent Buzeau, jusque l excellent qui allait sceller la premire dfaite de L'E.S.E. cette saison.
Et la morale de cette histoire, c'est que lorsqu'on n'arrive pas gagner un match, il est important de savoir ne pas le perdre, mditer...

Coup de coeur : Le retour du coach sur le banc de touche, son analyse pointue devrait rassurer ses hommes.
Coup de boule : Le manque de concentration sur les phases arrtes. On peut tout apprendre un joueur de football, mais les coups de pieds arrts sont une affaire d'engagement et de concentration. 5 buts encaisss sur 6 sur coups de pieds arrts...a va sans dire.

Notes et apprciations des joueurs :

Buzeau (4,5) : Pour sa premire sortie avec l'quipe fanion, Laurent a t rassurant pour ses partenaires par sa prsence mais ingal dans son jeu au pied. Il est surtout fautif sur le troisime but de Grenade. A revoir.
Bals (5) : Toujours aussi disponible, il a ralis quelques dbordements aviss sur son ct. Pche cependant quelques fois par prcipitation comme sur cette transversale suicidaire en premire priode ou ce coup franc mal jou en seconde.
Perez(5) : S'est accroch courageusement sur son ct un poste qui n'est pas le sien et n'a jamais paru dpass par les vnements.
Millet (4) : A manqu d'agressivit dans les duels, son physique doit lui permettre de mettre mal ses adversaires directs s'il s'en donne les moyens.
Boffo (4,5) : Excellent dans la relance, il a cependant t pris de vitesse dans son dos quelques reprises et a sembl manquer de communication avec son compre de l'axe central comme sur le premier but des visiteurs.
Bougel (6) : On l'a vu au four, au moulin et mme parfois la baguette. Le feu follet est rest bien en place et a prouv qu'il pouvait tre une alternative crdible au poste de milieu rcuprateur.
Mouret (5) : Il s'est dmen durant toute la partie pour essayer de trouver des dcalages et organiser le jeu de son quipe. En vain, mais l'homme aux chaussures vertes a sembl retrouver de la srnit dans son jeu. Encourageant.
Guillen (non not) : Anthony avait fait un dbut de match trs prometteur en aiguillant le jeu de son quipe par la qualit de ses prises de balles avant de sortir la 20me minute. Supple par Joubert(5) qui s'est fondu sans probleme dans le moule et apport son sens du placement.
Tshamala (5) : A pos d'normes problmes a la dfense adverse par sa vitesse de course mais n'a jamais t en position de marquer. Obtient tout de mme le penalty de l'ouverture du score. Supple par Doudoux auteur d'une entre dcisive puisque c'est lui qui sert Despons sur le second but.
Lancien (5,5) : Attaquant rac, Yohann a encore caus d'normes dgts de par son activit. Devrait peut tre mieux doser ses efforts. Du sang froid sur le penalty.
Despons (5) : Aurait certainement d mettre son quipe l'abri beaucoup plus tt dans le match, ce qui ternit son bilan, mais de la volont revendre et un but opportuniste son actif.

06 octobre 2010 :

Un rencontre pour le moins exotique tait propose aux hommes de Grgory Giner ce Dimanche pour le compte du 2me tour de la Coupe du Midi. En effet, Saint jory se dplaait au stade de la Mounde pour y affronter le club des Mahorais de Toulouse.
Le dbut de match tait globalement matris par une quipe de Saint-Jory qui jouait sa main. Et la domination tait concrtise par deux buts, le premier par Jrmie Despons, visiblement trs en forme, aprs un superbe mouvement collectif, et le second sur un penalty transform par Yohan Lancien qui se faisait justice lui-mme.

13 minutes de jeu et 2-0 pour les bleus de Saint jory. On semblait donc se diriger vers une promenade de sant dominicale pour les visiteurs mais c'tait sans compter sur un enchanement d'vnements que l'on pourrait assimiler autant de grains de sable qui vont enrayer la belle mcanique Saint Joryenne. Tout d'abord, la sortie sur blessure de Keita qui jusque l apportait beaucoup de fluidit au jeu de son quipe. Puis, des remplacements en cours de rencontre qui perturbent lgrement l'quilibre de l'E.S.E. Et surtout, l'entre en jeu de joueurs plus incisifs du ct des locaux... Assez d'vnements pour inverser la tendance d'une rencontre qui n'en tait qu'a la trentime minute de jeu.
La rduction du score des Mahorais de Toulouse la 35me minute, par leur n12, faisait souffler un vent d'inquitude dans les rangs des joueurs de l'E.S.E. qui rentraient au vestiaire tte basse la pause.

La reprise paraissait difficile pour des saint-joryens en souffrance, mais les bleus qui peuvent toujours se reposer sur la vlocit de leurs attaquants vont faire le dos rond avant de distancer dfinitivement les locaux grce deux nouvelles ralisations de Despons et Lancien qui taient comme deux larrons en foire ce Dimanche.
Pas de quoi pavoiser, mais l'essentiel c'est--dire la qualification au prochain tour, est assur une semaine du choc face Grenade au stade municipal Saint Jory.

28 septembre 2010 :

Un match nul et des regrets...

Les rouges et bleus se dplaaient ce dimanche Levignac pour y dfier le FC Ouest, club relgu d'excellence ou il voluait la saison dernire. En l'absence du coach Yves Ciutat, son adjoint Grgory Giner disposait d'un groupe au complet pour composer son onze de dpart et le banc des remplaants avait fire allure avec notamment El Aroui, Guillen et Keita. Ce match marquait aussi les dbuts de Romain Journoux, le jeune gardien transfuge du club de Saint Orens cet t. Et il ne fallait pas arriver en retard du ct des spectateurs car ds la 4me minute, les locaux ouvraient le score par leur numro 4 mont aux avants postes et laiss trangement seul sur un corner. De quoi rveiller les rouge et bleus qui avaient entam ce match l'envers et manquaient de prsence sur les premiers, second voire troisime ballons...
Cependant, L'E.S.E. possde en son effectif un joueur capable de marquer tout instant en la personne de Jrmie Despons qui bien servi dans la profondeur par Mouret, s'en allait battre le gardien d'une frappe puissante au ras du sol. Le goleador ouvrait donc son compteur but pour son retour aprs avoir purg deux matches de suspension.
15 minutes de jeu et un but partout entre deux quipes qui se neutralisent durant le reste de la premire priode malgr une sensible domination de Saint jory.

Festival d'occasions manques

Pour le deuxime acte, Grgory Giner injecte du sang neuf dans son quipe avec les entres simultanes de El Aroui et Keita. Des changements qui portent leurs fruits puisque l'E.S.E. domine totalement la seconde priode mais n'arrive pas faire la diffrence. Dans une liste non exhaustive, on citera les occasions nettes (65me, 72me , 79me) de Tshamala ainsi que les situations chaudes non concrtises par Lancien, deux joueurs qui ont tour tour essay un costume de sauveur qui semblait trop grand ce week- end.
Heureusement que Journoux restait concentr jusqu' la fin du match pour annihiler la dernire occasion de cette rencontre et prserver les deux points du match nul au got amer. Aux stylistes Saint joryens que sont Gregory Giner et Yves Ciutat d'apporter les rajustements necessaires pour que l'E.S.E. puisse retrouver ses habits de lumire.

Coup de coeur : On ne le dira jamais assez mais pour ce premier dplacement de la saison, les rouge et bleu ont pu compter sur le soutien indfectible de leurs supporters venus en nombre jusqu' Levignac pour les encourager.
Coup de boule : Le manque de ralisme qui a priv les saint joryens des quatre points que mritait leur production. On aurait dit qu'ils auraient pu louper un lphant dans un ascenseur ce dimanche...

Notes et apprciations des joueurs :

Journoux(6) : premire russie pour le jeune gardien qui ne pouvait pas grand-chose sur l'ouverture du score mais qui a ensuite t rassurant puis dterminant sur la dernire occasion des locaux.
Bals(6) : Malgr du dchet dans ses centres, Antoine s'est montr disponible pour ses partenaires sur son ct droit et accrocheur face aux attaquants adverses. Encourageant.
Perez(5) : Titularis dans le couloir gauche de la dfense, captain seb est sorti avec roublardise indemne d'un duel prilleux avec le numro 11 adverse. Plus l'aise ensuite dans l'axe, il a fait son match remplac par El Aroui (5 ,5) qui a montr qu'il allait falloir compter avec lui cette saison encore.
Birabet(6) : Tout le monde au sein de l'quipe loue la combativit de Jordan qui encore une fois a montr l'exemple par son abngation. Un guerrier.
Millet (6,5) : Il tait le benjamin de l'quipe mais cela ne s'est pas vu. Solide dans les duels, de plus en plus appliqu dans la relance, Loc prend de l'assurance au sein de l'quipe. Une belle promesse.
Boffo (5 ,5) : Overbook, il n'a jamais paru submerg malgr la densit humaine dans son secteur. Sorti sur blessure la mi temps et supple par Keita (5 ,5) qui a pos le jeu avec sang froid et apport sa prsence athltique.
Joubert (5) : Il ne se complique pas la vie, joue simple et c'est diablement efficace ! S'est vraiment bien intgr dans sa nouvelle quipe, remplac par Guillen la 50me dont la conservation de balle a t une bouffe d'oxygne pour ses partenaires.
Mouret (5 ,5) : On sent qu'il n'est pas encore au top physiquement mais il rassure ses partenaires par son calme et la justesse de son jeu. Auteur de la passe dcisive sur le but de Despons (enfin je crois lol).
Tshamala(4,5) : Une nergie dbordante et une hargne indniable mais gagnerait dpouiller son jeu.
Lancien(4,5) : l'instar de Serge, il s'est dmen sur tout le front de l'attaque mais manqu de lucidit dans le dernier geste, ce qui ternit considrablement son bilan.
Despons(7) : Il se savait attendu et n'a pas manqu son rendez vous ce dimanche. En plus de son habituelle activit, Jrmie y a ajout l'efficacit en excutant le gardien sur sa seule occasion du match. Du travail de pro.

14 septembre 2010 :

C'est la reprise!!!

En ce dimanche ensoleill venait l'heure de la rentre des classes pour les joueurs de l'quipe fanion de l'E.S.E. Aprs un t studieux plac sous le signe du travail et de l'assiduit par le binme d'entraineurs Yves Ciutat et Gregory Giner, il tait temps de coucher une premire composition d'quipe sur la feuille de match pour cette rencontre inaugurale. Les coachs devaient composer avec de nombreuses absences entre blesss, suspendus et autre non qualifis mais ils pouvaient compter sur la prsence dans le groupe de Johan Lancien, Anthony Guillen et Sbastien Joubert, trois des nouvelles recrues. En face se dressait une quipe du TAC revancharde depuis le brlant quart de finale de coupe ayant oppos les deux quipes en Mai dernier.

Quand le TAC se tire une balle dans le pied...

Ds l'entame de la rencontre les toulousains dmarrent tambour battant et confisquent le cuir des locaux entrs timidement dans la partie et malgr l'activit de Johan Lancien sur le front de l'attaque, la domination est clairement du cot des visiteurs et les situations chaudes se multiplient devant le but de Vincent Boffo, gardien pour l'occasion en attendant les qualifications des deux nouveaux Romain Journoux et Laurent Buzeau. Mais alors que l'on sentait les rouge et bleu au bord de la rupture, Johan Lancien, bien lanc l'extrme limite du hors jeu s'en allait battre le gardien adverse et signer ainsi son premier but sous ses nouvelles couleurs la 27me minute de jeu. Une ouverture du score contre le cours du jeu qui rendait furieux les joueurs du TAC qui contestaient avec vhmence la dcision de l'arbitre d'accorder le but, au point de pousser l'arbitre sortir un carton...ROUGE pour un des joueurs du TAC. Tout semblait donc bien s'emboter pour les locaux mais c'tait sans compter sur la raction d'orgueil du TAC qui galisait 5 minutes aprs l'ouverture du score sur un coup franc mal repouss par la dfense Saint joryenne. 1-1 donc et on se dirigeait vers un score de parit la pause jusqu' ce que Lancien, dcidment intenable, poussait le ballon au fond des filets sur une remise de son ancien compre de Gratentour Anthony Guillen. 2 buts 1 donc pour l'E.S.E. la mi temps. Le deuxime acte allait prsenter un visage proche du premier avec une possession de balle globalement l'avantage du TAC malgr son infriorit numrique et une quipe locale qui procdait en contre et eut plusieurs fois l'occasion de tuer le match. Malheureusement ni Lancien, ni Mouret qui trouvait la barre transversale et pas plus Jason Bard ne parvenaient mettre l'abri leur quipe. L'quipe toulousaine elle, parvenait galiser grce un majestueux coup franc de son n13 la 76me minute. Plus rien ne sera marqu ensuite mais les spectateurs venus nombreux au stade municipal ont assist un beau duel entre deux quipes courageuses qui laisse augurer une belle saison de football.

ACCUEIL Archives 2010-2011

Copyright "Brigate Rossoblu" 2010 - Tous droits rservs