LE site qui parle de l'ESE Foot Saint-Jory !

Le p'tit résumé !
A l'heure d'aborder ce rendez-vous contre Villemur, les saint-joryens se présentaient plutôt en confiance, eux qui restent sur une petite série de quatre matches sans défaite (3 en championnat, 1 en coupe) même s'ils éprouvent les pires difficultés à trouver le chemin du but.
Et pour cette 5e journée, Coach Mouret doit faire face à de nombreuses absences puisque outre Yohann Lancien qui est suspendu, Brice Bougel, Gabriel Birabet, Tibéry Fédou, Guillaume Nérin, Thomas Rossignon (qui a quand même pu jouer la veille avec la réserve) sont absents ce dimanche alors que Nuno Machado Azevedo a été laissé à disposition de la réserve.
Soit autant de joueurs installés dans le groupe, ce qui met sérieusement à mal la stabilité et la continuité du groupe. Difficile de trouver un fond de jeu avec un turnover aussi régulier et important.

Il n'empêche, les hommes du jour sont largement compétitifs, le retour dans le groupe de Captain Doudoux peut faire du bien aux têtes tout comme celui d'Olivier Dubois au niveau de l'expérience.
La rencontre débute alors plutôt de la bonne manière pour les Rougébleus qui prennent le jeu à leur compte durant les 15 premières minutes. Cependant, beaucoup de trop maladresses associées à un jeu beaucoup trop direct vers l'avant ne permet pas aux locaux d'exploiter leur solide entame.
Et peu à peu, les visiteurs reprennent de l'épaisseur en renversant doucement la domination territoriale. St-Jory récupère des ballons mais semble rapidement étouffé sans jamais parvenir à construire quelque chose de cohérent au delà du milieu de terrain.
Les munitions sont trop rapidement gaspillées et le jeu systématique dans l'entonnoir permet à Villemur de ressortir pour lancer son virevoltant n°7 sur son côté gauche.
Après quelques escarmouches sans incidence, sur une nouvelle incursion côté droit de la défense saint-joryenne, ce fameux n°7 évite l'hippopotacle de Despons, rentre dans la surface jusqu'à la ligne de fond et s'écroule en voyant Dubois qui s'était approché pour l'intercepter.
Touché, pas touché ? On ne saura pas exactement, mais l'arbitre, lui, désignera le point de péno. Evidemment, la sentence ne se fera pas attendra et les visiteurs prendront ainsi l'avantage à la 30e minute.
Voilà comment sans avoir réellement inquiété Charbonneau, Villemur se retrouve à mener au score à la pause comme Launaguet II l'avait fait à la première journée. Car après ce déblocage du tableau d'affichage, les locaux tenteront bien de réagir mais cela restera trop imprécis et sans véritable conviction pour aboutir.

La réaction Rougébleue est donc attendue pour cette deuxième période qui démarre et on croit la voir arriver dés la 48e. Pavageau exécute un bon coup-franc depuis l'aile gauche saint-joryenne avec à la réception un Marconnet qui déploie sa longue carcasse pour réaliser une espèce de tête lobée qui prendra à revers le gardien parti à l'aventure.
Malheureusement pour St-Jory, le ballon terminera sa course sur la transversale...
Dommage, car les occases sont rares du côté des locaux puisque ceux-ci éprouvent les pires difficultés à enchainer trois passes faute de mouvements et de déplacements suffisants, alors que dans les duels, ils sont quasiment inexistants.
C'est alors que sur une nouvelle perte de balle au niveau de la ligne médiane, l'inépuisable n°7 villemurien hérite du ballon, s'engouffre au milieu d'une défense étonnament éparpillée et s'en va tranquillement tromper un Charbonneau laissé à l'abandon. On joue la 54e minutes, Villemur mène donc (0-2) et on se dit alors que la fin de la partie va être très longue.

Ce sera un peu le cas puisque St-Jory aura toujours autant de mal à réagir, à se bouger le c.., les fesses pour, au moins, faire bonne figure. On y a cru, un peu, lorsque Méconté, dans la surface, parvient à remettre en retrait sur Doudoux qui enchainera avec une belle reprise de volée (66e). Mais le gardien veillait.
On y a cru encore un petit peu lorsque Saint-Germain se retrouvait en bonne position à l'entrée de la surface adverse après un bel effort plein axe. Mais l'absence de frappe au terme de l'action confirmera, s'il en était besoin, que les saint-joryens ont un pouvoir offensif proche du néant.
St-Jory aurait pu jouer pendant des heures, jamais ils n'auraient pu trouver l'ouverture en évoluant ainsi, avec aussi peu de mouvements, aussi peu de conviction ou aussi peu d'intensité dans tous les compartiments du jeu.
La saison risque d'être longue et compliquée dans cette configuration, ce qui serait regrettable après tous les efforts consentis ces deux dernières saisons...

L'avis du Coach Mouret :
"Ma déception est grande ! Je sentais les joueurs vraiment concerné par l'importance du match avant ce dernier justement.
On a fait une bonne entame mais cela s'est trop vite étiolé. Nous sommes retombés dans nos travers depuis le début de saison avec des déficits dans l'engagement, dans la combativité, l'intensité, le rythme, la disponibilité. Bref sans ces ingrédients là, difficile de mettre une équipe en défaut. Nous avons été spectateurs. Pire !!! Nous n'avons pas réagi après les buts et le score en notre défaveur !
Manque de caractère peut être ? J'en suis pas sur. Plutôt un cruel manque de confiance ! Nous sommes également très inoffensifs dans le domaine offensif. Incapables de créer des décalages sur les côtés.
Et pourtant, cette équipe de Villemur ne nous était pas supérieure, au contraire. Mais voilà le football est ainsi fait.
Je peux dire à tout le monde qu'il faut arrêter de se regarder jouer et sortir le bleu de chauffe.
A bon entendeur. "


La moyenne d'âge :
28,78 ans !