LE site qui parle de l'ESE Foot Saint-Jory !

Le p'tit résumé !
Avec cette nouvelle partie à domicile, l'occasion était idéale pour les saint-joryens de se reprendre après leur nouvel échec à domicile de la semaine passée contre Villemur (défaite 0-2). Et tout avait été mis en oeuvre pour sonner l'heure de la révolte et du réveil Rougébleu : rdv matinal (11h), repas en commun, détente, discussions sportive et extra-sportive et nouveau schéma tactique.
Les têtes et les corps semblaient fins prêts à en découdre contre des plaisançois qui se présentaient à St-Jory avec la confiance de ceux qui ont systématiquement gagnés à l'extérieur depuis le départ de la saison.
Les saint-joryens groupés autour de Captain Doudoux pouvaient d'ailleurs compter sur les retours de Brice Bougel, Gabriel Birabet, Tibéry Fedou et Thomas Rossignon pour sortir la tête de l'eau.

La première période démarre contre le vent pour des locaux concentrés et appliqués dés les premières minutes de jeu. En face, les visiteurs prennent doucement la mesure de l'adversaire et des conditions atmosphériques pour aller vers l'avant malgré les longues balles aériennes canardées par les saint-joryens.
Puis Plaisance obtient un premier corner qui, avec l'appui du vent, s'avérera être direct et heureusement que Charbonneau veille pour le claquer en un nouveau coup de pied de coin.
Sur ce second corner, le ballon arrive au deuxième poteau saint-joryen pour une remise plaisançoise dans l'axe. Se précipitant pour repousser le danger, Prugnières s'envole, effectue une belle tête et propulse le ballon....dans son propre but !
Nous disputions seulement la 5e minute de jeu et voilà que St-Jory se saborde tout seul avec ce but contre son camp qui altère sérieusement la fragile motivation et détermination des locaux (0-1).
Car la suite sera longue et délicate pour les saint-joryens qui s'enfermeront dans une stratégie inefficace de longs ballons aériens dans l'axe. Contre le vent, la tactique ne paie évidemment pas et les visiteurs n'en demandent pas tant pour gérer la partie plutôt tranquillement.
Au bout de 25 minutes, St-Jory est incapable d'aligner 5 passes et, par conséquent, de mettre en défaut des plaisançois qui gérent en bon père de famille leur avantage d'un but.
Celui-ci aurait pu être doublé à la 28e minute quand, sur une intervention ratée de la défense saint-joryenne, l'avant centre visiteur se retrouve seul face à Charbonneau. Heureusement, le portier saint-joryen veille encore et toujours et écarte le danger d'une belle parade, préservant ainsi les espoirs des siens (28e).
Jusqu'à la pause, la réaction des locaux est timide, trop timide. On pourra noter cette récupération haute de Birabet qui s'achévera par une frappe de Bougel (29e), ou encore ce ballon gratté par Rossignon qui préfèra décaler Méconté sur sa droite pour un centre sans lendemain alors que Pavageau était seul plein axe sur sa gauche (30e). Mais à part cela, la consolation est maigre et la révolte tant attendue ne vient pas...
Face à cet état des lieux, Coach Mouret poussera une rapide gueulante à la pause et laissera ses troupes se regarder dans le blanc des yeux jusqu'à la reprise...

Pour cette seconde période, on croit apercevoir un semblant de réaction des locaux qui se montrent plus investis dans les duels, le mouvement et l'envie. Il faut dire aussi que l'appui du vent autorise les saint-joryens à plus de prise de risque puisqu'il devient difficile pour les visiteurs de repousser le ballon au-delà de la ligne médiane qui sont désormais contre le vent.
A la 50e, Bougel déborde côté droit et centre au premier poteau pour un Despons trop court d'un poil de bite yack pour dévier dans les buts. Sept minutes plus tard, c'est une nouvelle fois le gardien adverse qui sort aux devant d'un attaquant saint-joryen pour annihiler une nouvelle possibilité.
Trois minutes après (60e), Pavageau déborde côté gauche, centre au second poteau mais Méconté s'avère trop court là-aussi pour convertir l'action en but...
Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas...
Quelques minutes après, sur un corner saint-joryen, le gardien plaisançois est percuté par un de ses coéquipiers et est contraint de céder sa place. Birabet, qui était sur l'action pour reprendre de la tête mais qui n'a pas touché le gardien, écopera d'un carton jaune totalement injustifié qui le privera du déplacement à la JET II dans deux semaines...
Faut dire que Môssieur l'arbitre n'avait semble-t-il pas les yeux en face des trous ce dimanche tant il ne voyait que les fautes des rouges mais pas celle des noirs...comme lorsque Bougel fut désiquilibré à l'entrée de la surface alors qu'il filait seul au but...mais non, y'avait rien bien entendu...
Mais n'y voyez pas là une volonté de se réfugier derrière la terne prestation du directeur de jeu pour expliquer cette nouvelle contre performance.
Non, celle-ci n'est dû qu'à la piètre prestation des saint-joryens qui, de plus, n'ont pas su profiter de la présence d'un gardien improvisé dans les buts de Plaisance pour trouver l'ouverture.
Pavageau fut un des rares à s'y essayer (64e) mais son tir fut trop central pour tromper même un joueur de champ intronisé gardien. Derrière, Despons manquera son 200e but en club en tirant juste au-dessus.
Et ce qui devait arriver arriva...
Partis un peu trop précipitamment à l'abordage pour égaliser à tout prix, les saint-joryens se mettent une nouvelle fois en danger tout seul et regarderont les visiteurs doubler la mise. Sur une ouverture plein axe, l'attaquant plaisançois profitera des boulevards laissés par la défense locale pour s'en aller tromper un Charbonneau décidémment laissé à l'abandon.
Comme contre Villemur la semaine passée, les saint-joryens n'ont pas su être patient et se sont rués à l'attaque sans assurer leurs bases arrières alors qu'il restait encore pas mal de temps.
Car désormais, la messe est dite, le moral déjà pas bien haut retomba comme un soufflé et l'incapacité chronique des Rougébleus à se montrer dangereux offensivement ne leur permet pas de tromper le faux gardien de Plaisance qui n'est pas non plus mis en grand danger...

Le score ne bougera plus, St-Jory s'incline pour, déjà, la 3e fois en championnat sur le même score et à chaque fois à domicile. Incompréhensible lorsque l'on sait que St-Jory n'avait pas perdu sur son terrain depuis près de 2 ans avant ce début de saison...
Evidemment, une réaction, une révolte, un réveil, un sursaut d'orgueil, une réplique ou que sais-je d'autre, est attendu/espéré, mais il va à présent falloir sacrément se sortir le doigt du c.. (voire plus d'après certains spectateurs !!) pour redresser la tête ! Là, ça devient urgent.

L'avis du Coach Mouret :
" Quelle déception ! Je suis vraiment déçu oui...
Tout avait été fait pour mettre les joueurs dans les meilleures conditions : repas collectif, café, petite causerie, moments de détente... Tout !!!
J'ai également senti le groupe investi sur la préparation d'avant match. Je pensais que ça allait le faire. Avec le recul, je pense que le but contre notre camp a fait plus de mal que ce que tout le monde pense. Il est venu enlever toute la préparation et le petit brin de confiance qui nous animait.
Au bout de seulement 4 minutes, tout était à refaire !
Mais c'est là où l'an dernier nous étions forts : nous réagissions, il y avait de l'orgueil, de l'envie, de la détermination !
Dimanche, je n'ai rien vu de tout ça, et c'est ça qui me fait mal. Cette impuissance à réagir, cette solidarité qui nous caractérisait tant les dernières années s'est envolée.
A ce niveau là, la réponse est dans les têtes de chacun. Je ne peux être derrière chacun et vous allonger sur un canapé. A vous de jouer les gars ! Réagissez ! Je crois en vous !!"


La moyenne d'âge :
28,48 ans !