LE site qui parle de l'ESE Foot Saint-Jory !

Le p'tit résumé !
Après la belle partie des saint-joryens la semaine passée à la JET II, au cours de laquelle les joueurs ont su apporter les réponses attendues par les coaches, il s'agissait de ne pas s'arrêter là et de pousser le curseur encore plus loin pour ce nouveau match à domicile.
Car en face, c'est un adversaire d'un autre calibre qui attendait les Rougébleus puisque Fonbeauzard est une formation habituée à jouer à ce niveau là depuis plusieurs saisons alors que St-Jory est encore en phase d'apprentissage.
D'autant plus que le terrain de plus en plus dégradé ne permettra pas aux locaux de développer le football qu'ils affectionnent, un football fait de passes courtes et d'une circulation rapide.
Pour anticiper ces difficultés, Coach Mouret avait demandé en préambule de ne pas trop rechigner à jouer long APRES avoir fixé d'un côté par du jeu au sol.
Malheureusement, les Rougébleus ont zappés une partie des consignes (fixer d'un côté) pour quasi systématiquement jouer long et, bien trop souvent, dans l'axe de la défense beauzifontine.
Résultat, le ballon revient sans cesse dans la moitié de terrain saint-joryenne au sein de laquelle les locaux paraissent empruntés et collés à la boue du terrain.
Très rapidement, les visiteurs multiplient les assauts, transpercent la ligne défensive Rougébleue, débordent et centrent pour inquiéter à plusieurs reprises (1ère, 8e, 23e, 40e) un grand Charbonneau dans les buts de St-Jory !
Le portier saint-joryen y est même allé de sa personne en étant plusieurs fois victimes de chocs irréguliers sans que Madame l'arbitre ne bronche. Pour la protection des gardiens, on repassera...
Bref, dans ce premier acte, les locaux sont dans le dur, en retard dans les duels, trop loins au marquage et, surtout, ils ne parviennent pas à avoir la maitrise du ballon.
Pourtant, St-Jory réussit quand même à se procurer quelques situations dangereuses comme lorsque Yohann Lancien hérite du ballon dans la surface mais dont la frappe s'avère trop croisée (18e). Lancien, servit par Bougel plein axe, aurait pu avoir une autre situation intéressante mais son contrôle raté annihila l'action (20e).
Cinq minutes encore après (25e), Anthony Remonato décale idéalement Yohann Lancien dont la frappe sera trop écrasé pour inquiéter le gardien visiteur.
Bougel décochera également une belle frappe de 35m après avoir été décalé par Julien Doudoux sur un coup-franc, mais encore une fois le gardien veillait.
St-Jory aura encore une autre opportunité par Julien Doudoux (33e) mais toutes ces situations ne font que masquer les difficultés des locaux dans cette première mi-temps conclue sur un score nul et vierge.

La seconde période ne laissera pas de temps de répit aux saint-joryens puisqu'après deux minutes de jeu seulement, l'avant centre adverse est lancé plein axe à partir de la médiane pour s'en aller défier Charbonneau en un-contre-un. Un duel remporté par l'attaquant beauzifontin qui donne ainsi l'avantage à son équipe (0-1, 47e).
Alors qu'ils repartaient sur de bonnes intentions, le coup est rude pour les Rougébleus mais pas totalement immérité pour Fonbeauzard qui s'est régulièrement montré dangereux dans cette rencontre.
Dés lors, St-Jory court après le score et ne veut surtout pas une nouvelle défaite à domicile qui serait la 4e en 5 rencontres !
Et les Rougébleus ne mettront pas longtemps pour recoller à la marque. Sur un ballon gagné par un Guillaume Nérin débordant de combativité et d'énergie, celui-ci est victime d'une faute dans son couloir droit, à 40-45m des buts adverses.
Brice Bougel est à la baquette et délivre un coup-franc au premier poteau de Fonbeauzard. Sautant plus haut que son adversaire, Yo Lancien dévie de la tête pour prolonger la course du ballon au second poteau. C'est là que Gautier Prugnières surgit pour pousser la gonfle au fond des filets (1-1, 54e) !
Ragaillardis par cette égalisation bienvenue, les locaux commenceront peu à peu à prendre le contrôle du match, bénéficiant au passage de la baisse de régime physique de leur adversaire.
Toutefois, on sent que le danger peut revenir à tout moment sur les buts saint-joryens gardés de main de maître par un Teiki Charbonneau des grands jours.
Malheureusement pour lui, le grand jour ne s'étalera pas jusqu'à la fin du match puisque à deux minutes du terme, sur une dernière offensive de Fonbeauzard, son genou droit cédera de manière cruelle pour, vraisemblablement, l'arrêter de longs mois...
Une fin de partie partagée entre la satisfaction de commencer une petite série de matches sans défaite mais avec en corollaire la tristesse d'avoir sans doute perdu pour la suite de la saison leur gardien fétiche...

L'avis du Coach Mouret :
" Je suis partagé après ce match. Certes nous avons fait match nul à la maison, et mathématiquement ce n'est pas une bonne opération mais vu la physionomie du match, on peut se dire que nous avons échappé à une défaite.
Nous aurions dû être mené à la pause. Mais nous étions toujours dans le match grâce à Teiki qui a fait une énorme prestation et j'ai de la peine de le voir sortir en pleurs à cause de sa grave blessure au genou. Il me manque déjà !!
Dès le coup d'envoi ce but concédé nous remet dans le match. La réaction des gars est bonne et on égalise dans la foulée.
Mais avec l'état de ce terrain, il était compliqué de jouer au ballon dimanche et de mettre en défaut nos adversaires du jour. Le deuxième acte était quand même de meilleure facture que le premier.
Pour conclure, le nul est logique mais il faut aussi se dire que nous l'avons échappé belle ! Il y a quelques semaines, ce match nous le perdions ! "


La moyenne d'âge :
27 ans tout pile pour cette 8e journée de championnat !