LE site qui parle de l'ESE Foot Saint-Jory !

J16 (R) / Dimanche 11 mars 2018
ST-JORY II 3 - 2 BRAX II
Les buteurs
Anthony Magloire Thomas Rossignon Nuno Machado Azevedo
Les cartons
Sébastien Berthuy Clément Annes Valentin Berthoumieu Jérôme Naylies
La compo

1. Teiki CHARBONNEAU : Solide et rassurant tout le match, on notera juste une petite faute de main qui entraîne le second but de Brax. Mais il a bien assuré dans la foulée et jusqu'à la fin.
2. Jérôme NAYLIES : Un match sérieux défensivement mais son côté voyou l'a rattrapé en seconde période puisqu'il a voulu se venger d'un méchant tacle adverse en faisant de même. Carton rouge au final, vraiment Bébé, c'est pas joli joli tout ça surtout devant tes enfants !
3. Sébastien BERTHUY : Solide et sérieux défensivement, il a fait le job sans strass ni paillettes mais diablement efficace.
4. Saïd EL BOUZATI : A apporté sa touche technique dans la relance mais a failli pécher par orgueil en portant trop la balle par moment. Ce qui a occasionné un face à face heureusement remporté par Teiki et un contre dangereux sans conséquence.
5. Benoit LE LAY : Il s'est donné corps et âme en défense pour tout repousser et contrecarrer les offensives adverses. Toujours le bon choix, a terminé perclus de crampes tel un guerrier ! Gros match !
6. Valentin BERTHOUMIEU : Beaucoup d'activité en première période pour colmater les brèches et boucher les espaces mais trop seul, il a fini par se faire exclure. Dommage.
7. Thomas ROSSIGNON : Il a manqué de mobilité en première période et n'a pas su profiter de son physique pour faire la diff'. Faut dire que ses coéquipiers n'ont pas su en profiter non plus alors qu'il aurait peut être fallu s'en servir comme point de fixation par des longs ballons à dévier pour ses compères ailiers (A. Czapczyk et Nuno) qui allaient vite.
8. Alexandre CZAPCZYK : Son premier ballon du match, c'est une passe décisive pour Magloire au bout de 20 secondes de jeu. La suite ? Peu de ballons à exploiter et donc peu d'influence dans le jeu malgré une technique irréprochable.
9. Anthony MAGLOIRE (cap.) : S'est montré opportuniste en marquant au bout de 20s puis, inexplicablement il s'est positionné très bas perdant de son influence. Sorti sur blessure à la demi heure de jeu environ.
10. Tony DUHAR : Deux-trois ballons intéressants pendant la première demi heure de jeu qu'il a passé sur le terrain puis remplacé à la 30e donc, et revenu en seconde période pour ne pas toucher beaucoup de ballon.
11. Nuno MACHADO AZEVEDO : Une première période pleine de maladresses malgré les situations dangereuses qu'il arrive à se procurer grâce à sa vitesse. Après un passage sur le banc, il revient pareil en seconde mi-temps sauf qu'il parvient à concrétiser une occasion franche par un but, celui de la délivrance !

Remplaçants :

12. Clément ANNES : A court de forme, il a proposé des solutions dans le couloir droit mais sans réussir à aller au bout de ses idées. On a bien cru qu'il allait lui aussi se faire expulser après un premier jaune suivi de quelques interventions plutôt "limites". Heureusement, ce ne fut pas le cas.
13. Yohan RIVERO : Une rentrée inhabituelle pour lui en milieu de terrain et il s'est donc retrouvé le cul entre deux chaises : pas vraiment défenseur mais pas vraiment attaquant non plus, il eut du mal à se situer et à exploiter les bonnes opportunités qui se présentaient à lui.
14. Yvan CZAPCZYK : Il apporté du coffre et de l'impact et cela a fait du bien. Malheureusement, on ne s'est pas suffisamment appuyé sur lui dans le jeu et il ne fut pas suffisamment suivi dans l'engagement.


   Le coefficient de maturité   
Incroyable mais vrai !
Ce week-end, les deux équipes seniors sont sur la même longueur d'onde puisque le groupe de la réserve affiche aussi 27,42 ans de moyenne au compteur !

   Le ptit résumé   

C'est un soleil printanier qui accompagnait l'équipe réserve de l'ESE au moment d'accueillir son homologue de Brax ce dimanche, pour le compte de la 16e journée. Dans ce championnat scindé en deux, St-Jory se situe plutôt vers la partie haute et une victoire lui permettrait même de regarder encore plus vers le haut.
Du côté de Brax, on aimerait justement s'en rapprocher de cette première moitié de tableau, ce que plusieurs matches de retard lui permet d'envisager.
Invaincus à domicile, les Rougébleus se présentent alors en confiance au coup d'envoi, d'autant plus que le groupe convoqué dispose d'atouts hyper intéressants et est sacrément compétitif avec un compartiment offensif étoffé.

Et le début de partie confirme cette impression puisque sitôt le coup d'envoi donné, un long ballon est envoyé dans la surface braxéènne. Le portier visiteur sort pour capter la balle mais il foire son intervention et relâche le ballon. Alex Czacpzyk le récupère et délivre un centre repris à l'arrache par Magloire qui ouvre ainsi le score au bout de 20 secondes jeu (1-0) !
On se dit alors que ça part bien ce match et qu'on va passer une après midi tranquille...
Malheureusement, les braxéèns ne l'entendaient pas de cette oreille et cette entame canon des saint-joryens les réveilla brutalement de la sieste qu'ils avaient entamé devant Grands Reportages sur TF1.
Ils éteignirent donc rapidement la télé pour se reconcentrer sur cette partie de football afin de tuer dans l'oeuf l'enthousiasme naissant des locaux. C'est alors que, bien loin de ses traditions ancestrales plutôt orientées vers le kick and rush, Brax prenait le jeu à son compte en s'assurant la maitrise du ballon et en redoublant les passes.
Une domination facilitée par l'abandon du milieu de terrain par les saint-joryens, au sein duquel seul Berthoumieu se démultipliait pour tenter de boucher les espaces. Evidemment, cela était insuffisant et dés la 3e minute, une ouverture plein axe permettait à l'avant centre visiteur de se présenter seul face à Charbonneau. Ce dernier n'était pas en service mais il joua malgré tout les pompiers (oui, on vous l'accorde, elle était facile celle là !) pour éviter l'égalisation.
Putain mais ça part à deux mille à l'heure ce match !!!!
....
Ah bah en fait non, tout rentre dans l'ordre dans la foulée et Brax continue de monopoliser le ballon sans parvenir à se montrer véritablement dangereux. En face, malgré l'appui du vent, les Rougébleus sont encore moins dangereux puisque un gros manque de justesse technique ne leur permet pas d'aller au bout de leurs actions.
Il faudra attendre la 41e pour créer le danger sur le but braxéèn : un bon corner d'A. Czapczyk trouvera Rossignon esseulé au second poteau mais sa tête passera un bon mètre à côté des buts.
Et deux minutes après, c'est au tour de Brax de répliquer. A la suite d'une combinaison aussi habile que chanceuse sur le flanc droit de la défense saint-joryenne, un attaquant visiteur hérite du ballon au coin de la surface pour se présenter seul face à Charbonneau. Ce dernier n'était pas en service mais il joua malgré tout les pompiers pour éviter l'égalisation...quoi ? On l'a déjà faite celle-là ?? Bah oui mais bon, c'est comme ça et la pause sera sifflée sur ce léger avantage en faveur des saint-joryens (1-0).

Au retour des vestiaires on repart sur les mêmes bases et on se dit alors qu'on s'achemine vers un match sans fin....C'est alors que Laurent Amores (ancien grand joueur du Clup !) arrive au stade pour assister au match et là, tout d'un coup, la partie se décante !
Bon, en vérité, c'est plutôt l'arbitre qui devait s'ennuyer et il décida donc de créer un électrochoc en expulsant tout d'abord le capitaine braxéèn pour une intervention virile (48e) puis en infligeant un second avertissement à Berthoumieu synonyme d'exclusion (50e).
Alors du coup, à 10 contre 10, les espaces s'ouvrent ce qui profite à Brax qui a toujours la maitrise du ballon et qui s'offre un nouveau duel avec Charbonneau sur une ouverture en profondeur, côté gauche de la défense saint-joryenne. Il n'y aura pas de 3e miracle et cette fois c'est l'attaquant visiteur qui réussit à concrétiser (1-1, 55e).
Et ce n'est pas terminé puisqu'à la 57e, c'est Jérôme Naylies qui se faisait exclure pour un tacle certes mal maitrisé, mais pas non plus à classer dans la catégorie "agression"...
St-Jory se retrouve donc à 9 (contre 10) mais remontés après ces coups du sort, les saint-joryens montreront enfin du caractère en allant piquer deux fois son adversaire.
C'est tout d'abord à la 59e que Rossignon exploitera à merveille son jeu de tête en reprenant admirablement un coup franc de Le Lay. L'ESE repasse devant (2-1) ! Brax n'est pas abattu mais accuse le coup tout de même et à la 67e, suite à une mauvaise transmission entre les défenseurs visiteurs c'est Machado Azevedo qui grattera le ballon pour s'offrir un face à face avec le gardien braxéèn qu'on avait pas beaucoup vu depuis la 20ème seconde. Et le saint-joryen ne se privera pas de transformer l'occase pour redonner de l'air à son équipe (3-1).
A ce moment là, on sent les braxéèns découragés mais ils poursuivent malgré tout leur emprise dans le jeu en redoublant les passes et en combinant parfois habilement. Comme à la 75e lorsqu'un des leurs effectua une longue ouverture vers le second poteau de la surface saint-joryenne. Charbonneau sort pour capter le ballon mais celui-ci lui échappe des mains et l'attaquant de Brax n'a plus qu'à pousser au fond des filets pour réduire la marque (3-2).
Le dernier quart d'heure de ce match sera une longue séquence d'attaque-défense entre des braxéèns maîtres du ballon mais peu dangereux et des saint-joryens qui opèrent en contre, le tout hâché par de multiples interventions irrégulières.
Au courage, aux forceps, au mental, les Rougébleus tiendront le score pour empocher les trois points de la victoire ! Mais à quel prix ?!

   L'avis du coach   
" A venir... "