LE site qui parle de l'ESE Foot Saint-Jory !

J2 / Dimanche 01 octobre 2017
ST-JORY II 4 - 0 Cadours
Les buteurs
Jordan Birabet Gauthier Patrice Prugnières Romain Lagrasse Alexandre Czapzcyk
Les cartons
Vincent Boffo
La compo

1. Teiki CHARBONNEAU : Avec un type comme ça dans les bois, les saint-joryens peuvent jouer contre n'importe qui sans souci ! Efficace, sur de lui avec ses mains comme avec ses pieds, il s'offre même le luxe de faire une passedé depuis sa surface ! On en tomberait presque amoureux tellement il est bon et rassurant !
2. Kévin JANY : Il a envoyé de la vitesse sur son côté droit tout en proposant constamment des solutions de relance. Dommage qu'il soit encore timoré dans l'apport offensif car avec ses qualités, il pourrait faire péter les débordements à la Serjorié. M'enfin ça c'est si son genou n'est pas pété car c'est ce qu'il craignait lorsqu'il est sorti à un quart d'heure de la fin du match.
3. Yohan RIVERO (cap.) : Le Capitaine a passé une après midi plutôt tranquille sur son côté gauche car il a contenu plutôt facilement son adversaire direct défensivement et offensivement, il a souvent été oublié alors qu'il se montre régulièrement disponible dans son couloir. Il délivrera tout de même sa 2e passedé de la saison grâce à un maître coup-franc. Un peu moins en vue lorsqu'il passa milieu de couloir.
4. Julien INTINI : Son nouveau rôle de défenseur central lui plait et ça se voit ! Appliqué, discipliné et présent sur l'homme, il n'a rien laissé passer et a systématiquement essayé de relancer proprement.
5. Saïd EL BOUAZATI : LA bonne surprise de ce match ! Toujours bien placé, incisif dans ses interventions, toujours la passe juste, le geste juste sans jamais trop en faire, Saïd a livré une prestation limpide et solide ! Sans oublier son toucher de balle soyeux qui ajoute un peu d'épaisseur à son match, comme un pull en laine lavé avec du Mir Laine !
6. Guillaume COURTOIS : Positionné aux côtés de Birabet en second n°6, il a essayé d'orienter le jeu par des transmissions courtes et de relancer dans les intervalles comme il sait si bien le faire. Mais dans une position peut être un peu trop basse, il n'a pas plus s'exprimer à plein mesure pour trouver et toucher ses attaquants en manque de profondeur et qui auraient bien voulu profiter de ses offrandes.
7. Gautier Patrice PRUGNIERES : Véloce, rapide et pas maladroit balle au pied, Gautier Patrice avait envie de courir, de se dépenser, de courir, de déborder, de courir, bref, il avait envie de....courir ! Malheureusement pour ce joueur d'espace, il n'a pas eu les cartouches adéquates pour complétement assouvir ce besoin. Et pour prouver qu'il avait raison, c'est sur un des rares ballons dans la profondeur qu'il ira planter son but ! Patience Gautier Patrice, les saint-joryens doivent apprendre à connaitre ton jeu et lorsque ce sera le cas, ça fera des étincelles !
8. Jordan BIRABET : Il était en cannes et avait de l'énergie à revendre ! Et quand Jojo est en cannes et qu'il a de l'énergie à revendre, il est partout sur le terrain quelque soit son poste de départ. En défense, à la récup, à la relance et même buteur, il a envoyé du lourd !
9. Clément ANNES : Quand on parle de percussion, Villa n'est pas en reste et il a fait parler sa puissance pour remporter ses duels et créer des brêches dans la défense cadoursienne. S'il n'est pas parvenu à faire trembler les filets, il a tout de même offert une passedé à Lagrasse histoire de lui donner de la confiance. Une prestation solide, comme son coup d'épaule de rugbyman infligé à son adversaire direct en fin de partie !
10. Tony DUHAR : Quelque peu en difficulté, Tony a eu du mal à se positionner dans son rôle de meneur de jeu et n'a pas su trouver la bonne carburation pour entrer dans le match. Remplacé au bout d'un quart d'heure, il reviendra dans de meilleures dispositions en seconde période.
11. Romain LAGRASSE : On craignait pour sa confiance lorsqu'il rata le cadre alors qu'il avait fait le plus dur en effaçant le portier de Cadours pour se retrouver seul face au but. Et plus le match avançait, moins on sentait de la fluidité dans ses gestes et mouvements, comme si chaque dribble était réalisé contre-nature. La confiance pour un buteur est essentielle et Romain l'a retrouvé après avoir planté le 3e but saint-joryen. Ansi libéré (délivré), on a pu revoir le Romain qui termina second meilleur buteur du Clup la saison dernière.

Remplaçants :

12. Alexandre CZAPCZYK : Il était chaud patate avant le match et son statut de remplaçant n'a pas eu le temps de le refroidir puisqu'il est entré en jeu au bout d'un quart d'heure. Essentiellement positionné sur le côté gauche, il a joué sur sa vitesse et sa technique pour tenter de mettre le feu chez les visiteurs. Si sa disponibilité fut plus qu'intéressante, il a peut être parfois un peu trop abusé des crochets pour essayer de faire la différence. Mais sa combativité de tous les instants fut récompensée puisque c'est lui qui cloturera le score avec un 4e but.
13. Vincent BOFFO : Son manque de vélocité trahit son statut de joueur saint-joryen le plus vieux sur le terrain, mais cette expérience lui sert à boucher les espaces et couper les intervalles au milieu de terrain. Un travail de l'ombre certes pas flamboyant mais parfois utile. Après avoir reçu un avertissement à la 65e, il fut remplacé pour ne pas prendre de risque...
14. Sébastien BERTHUY : Doté d'une bonne humeur permanente, Seb est entré sur le terrain à son poste de prédilection : défenseur latéral. Toujours volontaire et obstiné, il s'est appliqué à ne pas lâcher son marquage, à défendre proprement et même à proposer des solutions offensives dans son couloir droit. Dommage qu'il ne fut pas servi car ses appels étaient intéressants et auraient mérités meilleurs sort.


   Le coefficient de maturité   
Avec une moyenne de 26,71 ans, il s'agit de l'équipe réserve saint-joryenne la plus jeune ayant été alignée en ce début de saison.

   Le p'tit résumé   
Au coup d'envoi de cette rencontre, les saint-joryens se présentent sur le terrain avec le plein de confiance, grâce à leur victoire acquise à Merville II (0-2) en ouverture du championnat, mais aussi grâce à un groupe compétitif, complet et plutôt homogène.
En face, après une première claque à domicile, Cadours n'est forcément pas dans les mêmes dispositions et son mix de jeunes, volontaires mais inexpérimentés techniquement, et d'anciens, volontaires mais en fin de course, fait rapidement grise mine sur la pelouse.
D'autant plus que côté saint-joryen, Birabet est au four et au moulin au milieu de terrain, El Bouazati tient la baraque en défense centrale et ça percute offensivement avec Annes et Prugnières. Mais le réalisme se fait attendre et Lagrasse, pourtant en position idéale, ne parvient pas à propulser le ballon au fonds des buts ! Il faudra que Birabet montre la voie grâce à une belle tête au point de péno, à la réception d'un coup franc de Rivero. Le gardien étant parti aux fraises, le ballon file tranquillement dans les filets (1-0)!
Le plus dur est fait pourrait-on dire et on fait même déjà tourner chez les Rougébleus puisque Czapczyk remplace Duhar et Boffo prend la place de Courtois. Malgré une nette domination des locaux et des occasions en pagaille, le score ne bouge pas jusqu'à la pause, les cadoursiens instillant une espèce de faux rythme dans cette partie.
C'est lent, ça traine, il manque clairement du rythme mais après tout, on est qu'en 2e division de Distrik et faut pas non plus vouloir jouer comme le Barça ou le PSG (puisque c'est la nouvelle référence du moment !). Il faut donc en profiter pour travailler ses gammes, en essayant de jouer proprement, et aussi d'apprendre à se connaitre car il y a pas mal de nouveaux joueurs dans ce groupe. Pas besoin de se stresser inutilement ou de se mettre une pression inutile dans cette rencontre sans danger.

St-Jory repart donc confiant mais également méfiant puisqu'il s'attend à ce que les visiteurs reviennent pied au plancher en début de seconde période car leur petit but de retard peut leur laisser de l'espoir.
Effectivement, Cadours tente une opération de la dernière chance en essayant de pousser sur le but saint-joryen mais Charbonneau veille tranquillement et en profite même pour envoyer un énorme dégagement en direction de Prugnières. Véloce et doté d'une irrépressible "envie de courir", selon ses propres termes, ce dernier récupère le dégageo de son gardien pour filer seul au but et planter la seconde banderille Rougébleue (2-0) !
Enfin ! St-Jory est à présent libéré et malgré quelques petites escarmouches aux abords de la surface, les visiteurs commencent sérieusement à baisser pavillon. Clément Annes, auteur d'une grosse prestation, en profite pour servir Lagrasse d'une passe lobée plein axe. Ce dernier file seul au but, évite la sortie du gardien cadoursien et assure le 3 but saint-joryen (3-0). Voilà qui va faire du bien pour sa confiance !
Le match est à présent plié, tout comme le genou de Jany qui l'oblige à sortir sur les épaules de ses coéquipiers à quelques encablures de la fin du match. Et avant les trois coups de sifflet de l'arbitre, Czapczyk profitera d'un petit cafouillage aux 40 mètres pour récupérer la gonfle, semer la défense adverse et donner plus de poids à la victoire de son équipe avec un 4e but (4-0) !

Avec deux victoires en deux matches et zéro but encaissé, St-Jory II pointe en tête du classement. Si tous les signaux sont au vert, il faut néanmoins rester mesuré car l'opposition rencontrée n'était pas, il faut bien le dire, de tout premier ordre. Idéal pour acquérir de la confiance en début de championnat, mais il faudra confirmer tout cela dés que le niveau s'élèvera.