LE site qui parle de l'ESE Foot Saint-Jory !

J4 / Samedi 28 octobre 2017
Mondonville II 1 - 0 ST-JORY II
Les buteurs
Néant
Les cartons
Néant
La compo

                  1. Frédérick ROQUECAVE
                   2. Rui Manuel FERNANDES ESTEVES
                  3. Yohan RIVERO (cap.)
                  4. Anthony MAGLOIRE
                  5. Julien INTINI
                  6. Jordan BIRABET
                  7. Gautier PRUGNIERES
                  8. Guillaume COURTOIS
                  9. Romain LAGRASSE
                  10. Thibaut TONON
                  11. Alexandre CZAPCZYK

                  Remplaçants :

                  12. Tony DUHAR
                  13. Vincent BOFFO
                  14. Robin LAU

                      Le coefficient de maturité   
                   28,14 ans, c'est la moyenne d'âge de l'équipe réserve pour ce week-end, la seconde plus vieille de cette saison !

                      Le p'tit résumé   
                   Après avoir tant bien que mal digéré la traumatisante défaite en Coupe contre Miremont, les saint-joryens de l'équipe réserve se voyaient proposer un déplacement à Mondonville II, une formation encore en rodage mais appellée à monter en puissance au fur et à mesure de la saison.
                   Côté effectif, Fred Roquecave, gardien des vétérans, a encore répondu présent (avec brio) pour dépanner, puisque Nicolas Dousseau et Teiki Charbonneau sont blessés et que Florian Goelzer est par conséquent monté en équipe fanion. Sur le terrain, le capitaine Yohan Rivero est de retour après avoir purgé sa suspension, Thibaut Tonon revient enfin à la compétition après une longue blessure alors que Jordan Birabet, Guillaume Courtois et Anthony Magloire viennent compléter la garnison des retours.
                   Alors que l'accent a été mis sur l'importance de remporter les duels, rapidement, les saint-joryens sont pris de vitesse en ce début de match. La défense Rougébleue doit alors s'employer à plusieurs reprises pour annihiler les offensives mondonvilloises, offensives essentiellement basées sur de longs ballons envoyés dans les espaces pour exploiter la vitesse de leurs attaquants.
                   Face à cette traditionnelle tactique de 2e division de Distrik, les saint-joryens ne parviennent pas à trouver de contre-mesure. Le milieu de terrain est impuissant et regarde les ballons lui passer au-dessus. On arrive pas à trouver Tonon pour organiser le jeu et encore moins Prugnières sur son côté droit qui ne touche pas une gonfle de la mi-temps. Seul Birabet parvient à tirer son épingle du jeu, notamment grâce à son impact physique qui lui permet de gratter quelques ballons.
                   Dommage, car sur de rares enchainements de passes, on sent que St-Jory peut s'approcher des buts locaux, mais l'ensemble manque de précision et de vitesse pour pouvoir aboutir. Quelques coups de pieds arrêtés permettront alors aux Rougébleus de se montrer dangereux mais là encore, sans efficacité car sans conviction.
                   Et après plusieurs chaudes alertes sur le but de Roquecave, ce sont bien les locaux qui ouvrent le score puisque l'avant centre local profite d'une opération portes ouvertes de son adversaire pour filer tromper le portier saint-joryen qui ne pouvait rien sur ce coup là.

                  La pause fut atteinte sur ce maigre avantage des locaux mais qui, si maigre était-il, ne semblait pas pouvoir être comblé par des saint-joryens désorientés et dont le salut devait, leur serinait-on à la pause, venir de la seule victoire des duels.
Pourtant, l'espace béant qui s'étirait au milieu de terrain contraignait les saint-joryens à multiplier les courses dans le vide et donc, par conséquence logique, à perdre les duels tout en réduisant les possibilités de relance. Etait-ce là une piste à explorer pour redonner le cap à des visiteurs perdus ? Peut être, mais malgré les nombreux remodelages tactiques, aucun n'a apporté de réponses à cette énigme. Et la situation empira lors du passage de Birabet en défense centrale.
                   Le milieu de terrain Rougébleu perdait alors son meilleur soldat et seul Robin Lau, auteur d'une entrée en jeu rafraichissante en première période, apportait de la consistance, de la percussion et du danger sur le côté. C'est d'ailleurs lui qui se procura la meilleure occasion de l'ESE en toute fin de match, mais sa frappe venait mourrir au ras du poteau mondonvillois...
Cruel ? Oui et non, car finalement St-Jory s'incline sur la plus petite des marges en ayant la sensation de n'avoir jamais été trop renversé. En difficulté, certes, mais jamais à la rue ni dépassé.
Mais d'un autre côté, les Rougébleus n'ont pas su répondre à la tactique des locaux et ne sont pas parvenus à exploiter leur armada offensive qui, une fois encore, était de qualité ce samedi.
Après avoir enchainé trois succés contre des formations plutôt faibles, les saint-joryens commencent à rencontrer quelques difficultés lorsque l'adversité prend de l'épaisseur. Pour parvenir à retrouver de la compétitivité, les Rougébleus devront sans doute densifier leur milieu de terrain qui, en s'étiolant, fait peser tout le poids sur la défense tout en privant le compartiment offensif de munitions.